Le petit De Croo, propre sur lui avec l’image du gendre idéal, est passé maître dans l’art du bottage en touche tout en étant pompier-pyromane. Ce petit premier de classe fils d’homme d’état, présente bien mais quand on zieute un peu. On trouve un fil et on tire, on tire, … On y trouve l’enfer du personnage.

Question que tout le monde s’est posée suite à la publication de leur dernier communiqué ( repris ci-dessous) .

D'après nos informations, le collectif de médecins, soignants et scientifiques créé par le docteur Louis Fouché a décidé d'évoluer autrement dans le but d’encore améliorer leurs messages d’aide et de soutien.

Ils ont construit et construiront encore par leurs actes et prises de position autant de routes sur lesquelles marchent, de plus en plus nombreux, des femmes et des hommes prêts à affronter l'avenir avec espoir.

Encore merci à eux pour tout ce qu’ils font !

Voici l’annonce de Reinfocovid.

Être politicien, c’est souvent agir comme un magicien. Distraire l’attention pour faire leur truc. Depuis quasiment trois ans, ils sont passés maîtres dans l’art de laisser planer la peur, le doute et la division pour mieux maîtriser une forme à peine déguisée de totalitarisme.

Si la pandémie a été une épreuve difficile pour beaucoup, elle a aussi créé un formidable élan de contestation et de solidarité. Elan qui a rassemblé et structuré une dissidence encore insignifiante il y a deux ans.

Stephane Dumonceau, membre du collectif Santé et Liberté, attire notre attention sur les dangers de l’égo au sein de la dissidence. Si la diversité est par essence ce que nous défendons, face à un système puissant et implacable, le chacun pour soi n’a pas sa place.

Chaque belge vit dans l’illusion d’un pays à la constitution la plus démocratique du monde mais bafouée de manière honteuse par nos partis politiques, leurs forces syndicales et les pouvoirs régaliens. Le tout dans une entente formidable des privés et des garants du public au travers de cercles occultes. L’union fait notre farce dont nous sommes les dindons.

Plus d'articles...