Les rapports concordent et relèvent une suspicion d'effet secondaire pour 5000 injections de vaccin anti-covid [1] [2]. Une étude des plus sérieuses sortie le 12 septembre 2022 se base sur le nombre d'effets secondaires graves relevés pour prévoir le risque représenté par le vaccin anti-covid pour les plus jeunes [3]. Le gouvernement et les médias semblent nier ces réalités. Les questions sont pourtant légitimes. Quels sont au juste ces effets secondaires graves ? Et quelle est leur prévalence ? BAM! répond de la façon la plus objective possible, en se basant exclusivement sur les données officielles.

Début juillet, la Société Scientifique de Médecine Générale proposait aux médecins généralistes un webinaire intitulé : « Une dose de rappel pour des vacances sereines : situation épidémiologique »[1]. Le présentateur principal était Jean-Michel Dogné, Directeur du département de pharmacie de l’Unamur, expert en pharmacovigilance à l’AFMPS[2] et nommé membre du Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au début de l’année 2020.

BAM!-DETOX*

En Suède, le ministère de la santé publique a publié un rapport officiel étudiant l'impact des fermetures d'écoles sur la propagation du covid-19. Les conclusions en sont édifiantes : fermer les écoles n’a servi à rien. Pouvons-nous espérer des études comparables en Belgique et à l'OMS, pour évaluer en toute franchise l'efficacité des mesures « anti-covid » prises, souvent dans l'urgence, entre mars 2020 et maintenant ?

Mal comprises, les données de pharmacovigilance sont souvent confondues avec les risques d’effets secondaires. Afin de vous éviter de tomber dans le panneau, BAM! vous explique la différence et ce qui se cache derrière un terme encore inconnu il y a peu : la pharmacovigilance.

BAM!-DETOX*

Dans une consultation publique, disponible encore jusqu’au 22 juillet 2022, la Commission Européenne demande l’avis des citoyens européens sur l’avenir de la réglementation des OGM de dernière génération, les Novel Genomic Techniques (NGT, fr. Nouvelles Techniques génomiques, NTG [1]). Seulement, comme on a pu l’observer lors de la consultation publique sur la vaccination en 2018, un certain biais pro-NTG est palpable. Pour la Commission, la question semble déjà tranchée : les NTG échappant aux réglementations OGM actuelles vont arriver. « Que vous en vouliez ou non, peu importe, signez là s’il vous plait. »

Les agriculteurs néerlandais se mobilisent depuis le 10 juin contre les mesures visant à diminuer les émissions d’azote de 70 % à l’horizon 2030. Selon eux, ces mesures environnementales mèneraient à une diminution de leurs élevages de 30 %, ce qui serait bien évidemment une catastrophe économique pour eux. La police a tiré à balles réelles pour disperser les manifestants ce week-end. Dans toute l’Europe, des manifestations éclatent contre ces mesures qui visent à atteindre les critères que se sont fixés les Etats-membres de l’UE. Aux Pays-Bas, paysans et agriculteurs seraient particulièrement impactés par ces mesures, sans qu’il ne semble y avoir de réelles alternatives pour eux. Ils bloquent depuis plusieurs jours des centres d’approvisionnement, ce qui crée des pénuries dans les supermarchés. 

A deux jours d'écart, dans un domaine on ne peut plus proche du vivant, celui de la Terre nourricière, le PDG de Syngenta et les étudiants d’AgroParisTech nous offrent deux approches antagonistes aux problèmes du monde.
Un antagonisme croissant se dessine dans notre société.