12
Ven, Aoû

En Allemagne, c'est un rapport officiel, complet et précis, de l'Institut Paul-Ehrlich, dépendant du Ministère de la Santé, qui le révèle : sur plus de 172 millions de doses de vaccin administrées entre décembre 2020 et avril 2022, il y a eu un effet secondaire grave suspecté toutes les 5 000 injections [1], soit au total plus de 34 000 effets secondaires graves rapportés jusqu’à présent.

En Suède, le ministère de la santé publique a publié un rapport officiel étudiant l'impact des fermetures d'écoles sur la propagation du covid-19. Les conclusions en sont édifiantes : fermer les écoles n’a servi à rien. Pouvons-nous espérer des études comparables en Belgique et à l'OMS, pour évaluer en toute franchise l'efficacité des mesures « anti-covid » prises, souvent dans l'urgence, entre mars 2020 et maintenant ?

L’OMS annonce que le vaccin Covid a sauvé 19.2 millions de vies [1]. Avec un budget de plus de 9 milliards, l’OMS a évidemment les moyens pour calculer avec précision et confiance une telle performance. Puis première mauvaise nouvelle, le savant calcul a été réalisé par l'Imperial College de Londres… surtout connu pour ses modélisations délirantes [2] mais malheureusement très suivies.  Deuxième mauvaise nouvelle, il s’agit d’une modélisation qui n’a aucune valeur scientifique puisque le principe est de développer des hypothèses sur base de paramètres (qui sont eux aussi souvent des hypothèses) et que l’observation pourra valider… ou pas.

L'heure des comptes COVID arrive : 300 millions € de gâchis, soit autant de lits et personnel soignant. Alors que les médias nous annonçaient il y a quelques semaines la destructions de plusieurs stocks stratégiques de matériel COVID pour une valeur de près de 100 millions d'euros, Voici maintenant la destruction d' 1,3 millions de doses de vaccins à 20 €/dose = 26 million d’euros,... Et ce n'est pas fini, car après cela, la Belgique comptera encore 9 millions de doses à écouler, soit pour une valeur de près de 180 millions d'euros.

Le vaccin à ARN messager (ARNm) altère-t-il l’ADN du receveur ? Des chercheurs de l’université suédoise de Lund ont confirmé in vitro la transcription inverse en ADN de l’ARNm contenue dans le vaccin anti-covid BNT162b2/ Corminaty de Pfizer-BioNTech. Toutefois, un article de « décryptage » l’a rapidement réfuté. Alors finalement, qu’en est-il ?

Plus d'articles...

Enlève 99.99% de mensonges