Madame, Monsieur,

Je vous écris pour vous faire part de mon immense préoccupation par rapport aux mesures coercitives et à la discrimination médicale qui tiennent actuellement lieu de réponse politique à l'épidémie de covid en Belgique - en particulier les débats qui s'annoncent au parlement à propos de la vaccination obligatoire, ou d'un éventuel pass vaccinal.

Une fois de plus, les médias mainstream allemands poussent leur cri d’alarme au sujet des réseaux sociaux au point d’en avoir la voix rauque : groupes et chats privés, paroles de haines, menaces de mort, manuels d’armes.
On connaît la rengaine. Comme si les réseaux sociaux se limitaient à ça ou que le crime n’avait jamais existé avant leur création. On dirait que ces journalistes-là viennent seulement de découvrir le monde. Les premiers responsables à leurs yeux ? Le crime organisé ? Les trafiquants de drogues ou de blanches ? Eh bien, non. Ce sont les méchants manifestants et opposants aux mesures liberticides, qui se radicaliseraient et qu’ils apparentent à des terroristes.

On ne peut rester insensible à l’attitude de Novak Jokovic dans son combat pour remporter un nouveau Grand Chelem à l’open d’Australie. C’est l’un des trois joueurs légendaires du tennis mondial. Actif sur le circuit depuis 2003, c’est l’un des sportifs les mieux payés au monde. Certains considèrent qu’il crache dans la soupe. Prenons un peu de hauteur dans le monde du tennis dans lequel il s’est investi comme président des joueurs.

Une citoyenne belge a introduit ce 5 janvier 2022 une action judiciaire en cessation contre l’Etat belge auprès du Tribunal de première Instance de Bruxelles, visant Alexander de Croo et Frank Vandenbroucke pour « discrimination et incitation à la discrimination envers la population non vaccinée, voire même inciter à la haine contre elle, n'hésitant pas à la rendre responsable de l'échec de la politique sanitaire ».

À la fin de mon article du 4 octobre 2021 intitulé Sars-Cov-2 saison 4 : End Game, je terminais mon texte en évoquant le biais cognitif du cygne noir et je concluais en écrivant que «seul un événement d'envergure qui ne relèverait pas du "signe", mais bien d'un "cygne noir" serait de nature à renverser le cours des choses. »

Plus d'articles...