Ma vie a basculé… Janvier 2022

Je m’appelle Augustin. J’aurai 14 ans dans deux mois. Tout roulait pour moi, j’étais sportif et je me donnais à fond dans mon club de hockey. Je rêvais même un jour de devenir un Red Lion. On peut rêver dans la vie. Ne voulant pas me mettre en difficulté pour entre autres m’adonner à ma passion, j’ai choisi de me faire vacciner. J’attrape le Covid 2 semaines après ma 2e dose mais ne me pose pas trop de soucis.

Puis quelques jours plus tard, l’enfer a commencé. Ma tête me fait atrocement souffrir. Je suis incapable d’aller à l’école car j’ai mal partout dans le corps, si fort que mes nuits ne sont pas réparatrices et je suis extrêmement fatigué. Le brouillard cérébral s’installe et m’empêche de me concentrer et de retenir les choses. Mes jambes se raidissent tellement que pendant les quatre mois qui suivent, je ne pourrai plus les plier du tout. Je ne supporte pas qu’on les effleure tant chaque contact est une véritable décharge électrique. Je marche avec énormément de difficultés.

Chaque année, les décideurs du monde entier se retrouvent à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial. 2023 s'annonce particulièrement mouvementé, dans un contexte de crises multiples, entre la guerre en Ukraine, le réchauffement climatique, la crise économique ou encore la pandémie de Covid-19 que l’on essaie de prolonger. Pas pour skier mais bien pour se retrouver autour d’un vin chaud.

Le foot avec 264 millions de pratiquants est le sport le plus pratiqué dans le monde. On sort de la grand-messe de la Coupe du Monde. Le football est aussi le sport le plus vérolé et pourri financièrement du monde. Mais cela devient un sport dangereux surtout suite au cocktail des vaccins. Il ne se passe pas un jour sans que l’on nous annonce le décès, foudroyé par une crise cardiaque, d’un jeune sportif en pleine santé.

41 témoignages de « soignants » :
Ecoutons enfin ce personnel rejeté et invisibilisé par la société
« Nous, soignants, applaudis en 2020 et trahis en 2021, encore dans l'oubli en 2022, comprenons tous ceux qui ont cédé car nous vivons la même pression acharnée destinée à nous faire plier devant l'autorité hiérarchique. »

Bameuses, Bameurs

Toute l'équipe de BAM! vous souhaite de joyeuses fêtes.
Pourquoi BAM! existe?
Parce que…

Chères Bameuses et chers Bameurs,

La présence de BAM! sur certains réseaux sociaux pourrait être menacée de manière imminente et définitive. La fermeture d’un de nos canaux de diffusions causerait inévitablement la perte de nombreux visiteurs. 

BAM! est un média collectif de citoyens bénévoles, indépendant de toutes formes de pressions ou d’influences politiques, financières ou éditoriales. Nous privilégions le questionnement, la critique, le débat, la pluralité d’opinions et la vérification des sources d’information. Mais aujourd’hui, jamais la censure n’a été aussi virulente et institutionnalisée.

Le petit De Croo, propre sur lui avec l’image du gendre idéal, est passé maître dans l’art du bottage en touche tout en étant pompier-pyromane. Ce petit premier de classe fils d’homme d’état, présente bien mais quand on zieute un peu. On trouve un fil et on tire, on tire, … On y trouve l’enfer du personnage.

Question que tout le monde s’est posée suite à la publication de leur dernier communiqué ( repris ci-dessous) .

D'après nos informations, le collectif de médecins, soignants et scientifiques créé par le docteur Louis Fouché a décidé d'évoluer autrement dans le but d’encore améliorer leurs messages d’aide et de soutien.

Ils ont construit et construiront encore par leurs actes et prises de position autant de routes sur lesquelles marchent, de plus en plus nombreux, des femmes et des hommes prêts à affronter l'avenir avec espoir.

Encore merci à eux pour tout ce qu’ils font !

Voici l’annonce de Reinfocovid.

Sandra Ferretti, élue communale de Watermael-Boitsfort au sein du groupe DéFI, a été très active dans la défense des libertés fondamentales, la transparence et l’éthique de nos institutions. Se sentant à l’étroit au sein de son parti et alors que la crise Covid révélait de nombreux dysfonctionnements, elle décide de fonder BAM! avec des amis.

Malgré de profonds désaccords avec les autres membres de son parti, elle est restée au sein de DéFI dans l’espoir de pouvoir faire évoluer les esprits de l’intérieur. Après plus de deux ans d’incompréhensions face à une position dogmatique et en totale contradiction avec les principes humanistes pourtant revendiqués par DéFI, elle décide de claquer la porte du conseil communal et du parti.

Nous reproduisons ici sa lettre de démission.

Le 30-09-2022