Dans un ouvrage intitulé « La légitimité des élus et l’honneur des juges », Manuela Cadelli dénonce une certaine forme de violence du politique vis-à-vis des magistrats, du droit et des droits de l’homme, alors même que ces juges sont les garants d’un démocratie saine, empêchant les dérives de certains politiques.

Un exemple récent, illustre bien ce fait. Lorsque Franck Vandenbroucke, ministre de la santé dit « ne pas être impressionné » lors d’une décision de justice considérant les mesures covid illégales, il s’autorise à ne tenir aucun compte de la loi et des décisions de justice. Ce discours ne devrait pas être tolérable dans une démocratie où le droit, l’indépendance des juges et des pouvoirs devraient être garantis.

 

Expert pour la Task Force Therapeutics (qui étudie la pertinence d’achats de médicaments contre le Covid), l’AFMPS (Agence fédérale du médicaments et produits pharmaceutiques) et l’EMA[1](Agence européenne du médicament), l’influence du Dr Nicolas Dauby sur les décisions en matière de santé publique est considérable.

Les experts ont rendu mardi 5 juillet le projet de réforme fiscale envisagé par le gouvernement belge à partir de 2022. Cette réforme prévoit des changements radicaux dans notre régime fiscal. A la lecture, on peut se demander si ce projet de loi se fait au profit des citoyens belges ou pour le compte d’instances internationales sans aucune légitimité démocratique.

Sandra Ferretti, élue communale de Watermael-Boitsfort au sein du groupe DéFI, a été très active dans la défense des libertés fondamentales, la transparence et l’éthique de nos institutions. Se sentant à l’étroit au sein de son parti et alors que la crise Covid révélait de nombreux dysfonctionnements, elle décide de fonder BAM! avec des amis.

Malgré de profonds désaccords avec les autres membres de son parti, elle est restée au sein de DéFI dans l’espoir de pouvoir faire évoluer les esprits de l’intérieur. Après plus de deux ans d’incompréhensions face à une position dogmatique et en totale contradiction avec les principes humanistes pourtant revendiqués par DéFI, elle décide de claquer la porte du conseil communal et du parti.

Nous reproduisons ici sa lettre de démission.

Le 30-09-2022

La question qu'il faut se poser est celle-ci : si plusieurs Etats membres ont déjà cessé d'exiger le pass sanitaire, que le Parlement européen et la Commission européenne prétendent vouloir enlever toutes les restricitions à la libre circulation en Europe et que la situation épidémiologique le permet d'ores et déjà, alors pourquoi ne laissent-ils pas sécouler le pass sanitaire ?

Plus d'articles...