Les décisions de la Chambre Disciplinaire de première instance de ce 21 octobre ont donné raison au Pr Perronne dans le cadre des 3 procédures sur lesquelles elle devait statuer !

Elle souligne même le rôle prépondérant qu’a tenu le Pr Perronne durant la crise sanitaire en apportant la contradiction au gouvernement et en ayant « une voix discordante sur un sujet d'intérêt général ».

L’Asbl Notre Bon Droit entend démontrer l’illégalité du laissez-passer sanitaire à Bruxelles : le CST est-il efficace ? Est-ce la voie la moins attentatoire aux droits fondamentaux ? Pour répondre à ces questions, le tribunal bruxellois a décidé d’attendre la position de la Cour constitutionnelle avant de statuer.