Les leurres du mal

Tribune
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

En douteriez-vous, les élections présidentielles en France ont conduit le peuple français face à un choix cornélien entre deux néo ou crypto fascismes.

Le premier est définitivement « crypto » en ce qu’il est mû par la haute et moins haute finance, et se dissimule derrière une forme de libéralisme qui n’a de libéral que le nom. Il rappelle le rôle joué par certaines multinationales et grandes banques (dont Chase Bank – Rockefeller) dans les années 30s. Leur candidat est EM (comme les deux premières lettres de « Emmerder »). D’aucuns bouderont l’analogie en comparant le quinquennat qui vient de s’écouler avec la situation en Russie ou en Chine. Qu’ils ne se le disent ; c’est qu’ils en ont dans les yeux…de l’EM. Contrairement au charismatique leader des années 30s, l’EMmerdeur n’a jamais été soldat mais a été formaté directement par la banque. Cette fois, il s’agit de Rothschild dont des « collaborateurs » ont directement financé sa première campagne. C’est également cette même banque qui a permis à notre candidat de ne déclarer effrontément que 500 000 malheureux euros à la veille de cette présente campagne. En effet, la banque rémunèrerait ses serviteurs directement sur des comptes off-shores. L’EMmerdeur serait-il un évadé fiscal qui, à la tête de l’État, aurait supprimé l’ISF pour lui-même échapper à l’impôt ?

Très tôt, le Prof Adriano Sagatori, psychiatre de profession, ayant analysé le profil psychologique de l’EM, l’avait décrit comme psychopathe profond. Certes, il n’est pas un cas isolé et beaucoup de « leaders charismatiques » sont considérés comme souffrant de pathologie similaire. On semble s’égarer mais cette digression juste pour tenter d’expliquer comment le Président peut vous EM (en mettre) dans les yeux… d’ailleurs, rarement un Président n’aura menti aussi effrontément au peuple de France. Les montages vidéo qui mettent en perspective ses mensonges sont pléthores sur le net. Ces mensonges seraient véniels s’ils ne visaient à dissimuler un dessin particulièrement sombre : celui de l’annihilation de gens qui ne sont rien et de la destruction d’un système solidaire et de services publics, au profit du profit et des profiteurs.

Plus grave, l’EM aura expérimenté un système de contrôle de la population et de marginalisation d’une partie d’entre elle, aux fins d’obliger ses obligés à s’inoculer une substance génique expérimentale qui n’a acquis la légitimité formelle de dénomination de « vaccin » que lorsque la définition aura été adaptée par le CDC, courant 2021. En somme, une escroquerie sémantique potentiellement invalidante et mortelle, un viol des corps et des consciences. Ce despotisme aura écrasé l’individu par la peur et la culpabilité au nom d’un intérêt collectif qui n’avait de réalité qu’au travers les tests PCR.

Le second choix qui se présente au malheureux peuple de France (bien fait pour lui !) est celui de la gérante de la Firme Le Pen & Cie. Il s’agit d’un fascisme explicitement antilibéral, absolutiste et anticapitaliste alors que le pays traverse une période trouble de son Histoire, marquée par une grave crise économique, le chômage de masse et l’humiliation des entités nationales. Pour la Marine, il s’agirait de défendre un peuple opprimé et enraciné à une élite opprimante et nomade. Certes, le discours de la candidate s’est beaucoup édulcoré mais forte de son expérience algérienne, la Firme est passée maître de la Taqîya. Inutile d’en écrire davantage tant ce néofascisme assez caricatural, est largement documenté.

En revanche, il est plus intéressant d’évoquer quelques ponts entre ces deux courants. Le premier est le soutien direct qu’auraient apporté des hommes de l’ombre de la macronie au sauvetage financier de la Firme, quasi en faillite au terme de la présidentielle précédente. En 2017, Laurent Foucher l’avait renflouée à hauteur de 8 millions d’euros d’argent sale, ponctionné à des oligarques kazakhs, réfugiés en Europe. Preuve s’il n’en fallait que le crypto-fascisme a besoin du second pour survivre.

Il arrive même parfois que les deux courants se marchent sur les plats de bande comme cela a été le cas lors du débat entre la Marine et le nain moral, Gérald Darmanin, février 2021. Le ministre qui voit de l’intérieur, avait tenté de se montrer plus ferme que la Firme sur la lutte contre l’Islam et l’islamisme, dé-diabolisant de fait le Front effrontément. Mes amis français, ne vous inquiétez pas ; ça va bien se passer…

L’on pourrait également souligner quelques bizarreries autour de cette campagne. Étrange que certains petits candidats, surtout de gauche, aient rapidement obtenu les 500 signatures, le graal pour la candidature, alors que de sérieux outsiders ont dû ramer un peu plus. Étrange ce bal des sondages et le refus de l’EM de débattre.

Il fait malheureusement peu de doute que les Lumières de France s’éteignent les unes après les autres. Sa diversité médiatique s’est réduite à 7 ou 8 milliardaires qui se partagent l’oligopole de l’information, qui devient monochrome au fil des interactions avec le pouvoir. Certes, ce processus autodestructeur ne date pas d’hier et l’on peut se poser la question de l’impact réel du poison répandu par le cynisme mitterrandien. En laissant pousser les leurres du mal à des fins politiciennes, l’ancien Président aura contribué à engager la France dans l’impasse dans laquelle elle se trouve aujourd’hui.

Le 27 avril prochain, la météo prévoit de fortes nausées du matin, des chutes de spleen, et pas une seule éclaircie. Un temps à rester bien à l’abri et pourquoi pas, lire un peu de Baudelaire…

 

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM !

Photo:
https://pixabay.com/fr/