13
Sam, Aoû

Dernières nouvelles des camionneurs canadiens (1er février 2022)

Articles
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Convoi de la liberté – Freedom Convoy 2022 – long de 70 kilomètres, est arrivé à Ottawa ce week-end, convergeant vers la Colline du Parlement. La revendication principale est la fin des mesures covid à travers le Canada - les « vax pass » ainsi que les masques. L'objectif secondaire est le départ du gouvernement Trudeau. Le mouvement canadien a encouragé et enhardi des mouvements dans d'autres parties du monde, notamment en Australie avec le mouvement Convoy to Canberra [1] et en Europe [2].

Différentes provinces, différentes politiques

Le Bureau de gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse a émis un ordre interdisant aux manifestants de bloquer la route transcanadienne à la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. L'ordre s'applique également aux personnes qui s'arrêtent ou se rassemblent le long de l'autoroute qui traverse le nord de la Nouvelle-Écosse jusqu'à la frontière du Nouveau-Brunswick. Les amendes peuvent aller jusqu'à 10 000 $ (7 000€) pour les particuliers et jusqu'à 100 000 $ (70 000€) pour les sociétés qui ignorent l'ordonnance.

Dans un geste presque désuet, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé le 1er février son intention de pénaliser financièrement les habitants de la province qui ne se font pas vacciner pour des raisons non médicales, qualifiant l'amende de « contribution santé ». M. Legault a déclaré lors d'une conférence de presse que les non-vaccinés, bien qu'ils représentent 10 % de la population du Québec, imposent un stress disproportionné aux hôpitaux de la province francophone. [3]

Scott Moe, le premier ministre de la Saskatchewan, a quant à lui publié samedi une lettre dans laquelle il soutient le Freedom Convoy. M. Moe, qui a été vacciné trois fois, a commencé sa lettre en remerciant les camionneurs de tout le pays d'avoir aidé l'économie nationale à continuer de fonctionner pendant la pandémie de covid. « Les camionneurs se sont mobilisés et ont continué à transporter des marchandises, ils ont traversé les frontières provinciales et la frontière américaine. (Ils) ont fait cela avant les tests rapides, avant les traitements d'intervention précoce et avant les vaccins ». [4] « Étant donné que la vaccination ne réduit pas la transmission, la politique fédérale actuelle concernant les camionneurs aux frontières n'a aucun sens. Un camionneur non vacciné ne présente pas plus de risque de transmission qu'un camionneur vacciné », a-t-il déclaré. [5]

Les médias traditionnels montrés du doigt

Les organisateurs du Convoi de la liberté ont tenu leur première conférence de presse le 30 janvier et ont interdit aux principaux médias d'y assister. « Nous avons omis certaines agences de presse de cette conférence, notamment le Toronto Star et la CBC qui sont bannis. Et la raison pour laquelle ils ont été interdits est double », a déclaré l'un des organisateurs, Benjamin Dichter. « Premièrement, toute la semaine, la CBC, le Toronto Star - Yahoo News a retweeté et reposté avec quelques autres et n'ont cessé de diffuser des articles selon lesquelles notre GoFundMe était gelé ou suspendu pour des raisons infâmes. Vous savez, les camionneurs d'extrême droite, les gens dangereux, et c'était hystérique ».

En effet, des articles de presse ont commencé à circuler la semaine dernière, signalant que la page GoFundMe du Convoi de la liberté 2022 était gelée et que les organisateurs devaient préciser comment les 8,1 millions de dollars collectés grâce à plus de 102 000 dons seraient dépensés.

Dichter a expliqué que lorsque des médias tels que le Toronto Sun ont rapporté que le compte était gelé, il a contacté Tamara Lich, une autre organisatrice, pour voir si tout allait bien et a trouvé que GoFundMe était coopératif : « Elle m'a dit : Je viens de les avoir au téléphone il y a 45 minutes. Ils sont formidables. Ils nous aident. Tout va s'arranger», a-t-il expliqué au sujet de leur conversation. [6]

Ensuite, la CBC, un média canadien financé par le gouvernement, a fait l'objet de vives réactions et de moqueries au cours du week-end après qu'un présentateur de l'émission a suggéré que la Russie était derrière le mouvement de plus en plus populaire. [7] Une vidéo du Los Angeles Times datant du 31 janvier montre des images de foules arborant le drapeau à la feuille d’érable, avec des légendes contradictoires : « Certains manifestants portaient des panneaux et des drapeaux avec des croix gammées, et l'un d'entre eux portait un drapeau confédéré américain ». [8] Celui auquel ils font référence était entouré d'une foule qui lui a gentiment, mais fermement, demandé de partir. [9] Ce geste d’épurement d’éléments extrémistes ne défraye évidemment pas la chronique.

Sur le terrain : climat glacial mais ambiance chaleureuse

Il est difficile d'estimer le nombre de personnes qui ont participé aux manifestations à Ottawa, car ceux qui détiennent les chiffres ne les publient pas. Le 31 janvier, les grandes foules du weekend avaient disparu. Pourtant, plusieurs milliers de personnes sont restées autour du Parlement.

Nicole Murphy, journaliste pour le média canadien The Pulse/Connect, a déclaré en direct qu'elle se sentait extrêmement en sécurité dans cette manifestation particulière où elle a passé les trois derniers jours. Elle rapporte que les gens s'entraident, apportent de la nourriture et des vêtements chauds, dansent et échangent. « Cela ressemblait plus à un festival» Elle rapportait en direct les informations que lui envoyaient des citoyens de tout le Canada. Elle n'a vu ni la police ni les manifestants maltraiter qui que ce soit sur les lieux des manifestations. Ailleurs, les gens et la police étaient apparemment plus agressifs. [10]

Les médias grand public sont généralement prompts à se focaliser sur les vandales et cette manifestation ne fait pas exception, leurs sujets de prédilection étant les croix gammées, les drapeaux confédérés et la « rhétorique haineuse ». Rares sont ceux qui ont braqué leur caméra sur ce que voyait Murphy : les manifestants qui arrivent après des actes de violence, nettoyant les vitrines des magasins et déposant des fleurs sur les monuments profanés. « La majorité des gens veulent l'amour, la paix, la liberté de choix et que ces obligations cessent. Les personnes qui passent à ces actes ne font certainement pas partie des camionneurs, ni du noyau dur des manifestants. » [11]

L'attention aux autres semble également être dans l'air avec des personnes apportant de la nourriture, des chaussettes, des gants et des vêtements chauds pour le froid glacial. L'hôtel Marriott a été très accueillant, permettant aux gens d'entrer sans masque, d'utiliser les toilettes et de se laver.

Le premier ministre Trudeau déconnecté de la réalité

L'ironie veut que le premier ministre en fuite Justin Trudeau ait porté les camionneurs en héros en mars 2020 lorsqu’il a tweeté : « Alors que beaucoup d'entre nous travaillent à la maison, il y en a d'autres qui ne sont pas en mesure de le faire - comme les camionneurs qui travaillent jour et nuit pour s'assurer que nos étagères sont approvisionnées. Alors quand vous le pouvez, s'il vous plaît, #MerciChezLeCamionneur pour tout ce qu'il fait et aidez-le comme vous le pouvez. » Aujourd'hui, il les fuit comme la peste, se cachant dans un lieu tenu secret alors que le convoi s'approchait de la capitale canadienne.

Trudeau a été testé positif, ayant été infecté par l'un de ses enfants. Il s'est fâché, mais pas avec eux. Le Premier ministre canadien a plutôt grondé les manifestants : « Je veux être très clair : nous ne sommes pas intimidés par ceux qui lancent des insultes et des injures aux travailleurs des petites entreprises et qui volent la nourriture des sans-abri. Il n'y a pas de place dans notre pays pour les menaces de violence ou de haine. » Mais il y a apparemment de la place pour les mesures forcées. Telles que les choses se présentent, ce ne sera plus pour longtemps.

 

Par Katiouchka, correspondante de BAM! en Amérique du nord


https://wentworthreport.com/2022/01/30/australian-truck-drivers-join-the-convoy-for-freedom/

https://www.instagram.com/freedomconvoyeurope2022/

https://www.foxnews.com/world/canadian-province-announces-plan-to-impose-fine-on-unvaccinated

https://www.dailywire.com/news/canadian-provincial-head-backs-freedom-convoy-pledges-to-end-vaccine-mandate

https://www.theepochtimes.com/makes-no-sense-canada-premier-vows-to-end-proof-of-vaccine-policy-as-truckers-protest-in ottawa

https://news.yahoo.com/apos-freedom-convoy-apos-bans-183212526.html

https://www.reddit.com/r/conspiracy_commons/comments/sfyc3x/the_cbc_suggests_that_russian_actors_are_behind/

https://www.latimes.com/world-nation/jhfidsu5pc-123

https://www.washingtonexaminer.com/news/man-with-confederate-flag-told-to-leave-by-ottawa-truckers-we-called-him-out

https://connect.collective-evolution.com/posts/live-at-parliament-in-ottawa

https://thepulse.one/2022/01/31/answering-the-most-controversial-questions-about-trucker-freedom-convoy/

Source photo : Capture et
https://www.qwant.com/?q=Justin+Trudeau&t=images&license=share&o=0%3AD92F5EF9E11C534AFFD3F2FB5CFED537F1C67FBC

Enlève 99.99% de mensonges