Inquiétant précédent en Belgique : le Parlement incrimine une lanceuse d’alerte

Liberté & démocratie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Un procès de révocation est en cours au sein du Parlement belge contre une lanceuse d’alerte de l’APD (Autorité de protection des données, instance officielle qui protège les droits des citoyens), annonce un de nos confrères dans Le Soir[1].

Co-directrice à l’APD, Charlotte Dereppe a alerté le public sur les conflits d’intérêts au sein de l’APD avec d’autres institutions gouvernementales. Ces deux dernières années, Charlotte Dereppe, ainsi que sa collègue démissionnaire, l’ex-directrice Alexandra Jaspar, ont dénoncé une série d’infractions qui portent atteinte à l’indépendance de l’APD et à la vie privée des citoyens. Sur son site[2], l’APD s’inquiète d’ailleurs du nouveau projet de loi qui menace son fonctionnement

Charlotte Dereppe et Alexandra Jaspar expriment via Le Soir les nombreuses pressions (harcèlement, menaces, intimidations, etc.) qu’elles subissent de la part de députés, alors qu’elles devraient au contraire être protégées par le Parlement, qui les a mandatées.

En somme, la lanceuse d’alerte Charlotte Dereppe aurait trop bien fait son travail…

Jusqu’à un récent toilettage cosmétique de sa législation, la Belgique était, à juste titre, sous la menace d’une saisine de la Cour de Justice de l’Union européenne pour ses manquements en matière de respect du RGPD.

Par Thérèse Leblanc, journaliste pour BAM  !


[1] https://www.lesoir.be/438555/article/2022-04-27/une-lanceuse-dalerte-de-lapd-jugee-au-parlement-une-premiere-inquietante
[2]  https://www.autoriteprotectiondonnees.be/citoyen/le-nouveau-projet-de-loi-apd-menace-lindependance-et-le-fonctionnement-de-lautorite

Photo :
https://www.flickr.com/photos/ © DES Daughter

Soutenez BAM!, abonnez-vous