14
Dim, Aoû

Quand les "complotistes anti-vaxx" finissent par avoir raison...

Europe
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ce fact-checking de Libération [1] est typique de ceux qu'on peut voir fleurir ces derniers mois dans les médias. On met en avant une information : le fait qu'on donne la parole à ce qu'ils appellent des "antivax" durant des auditions parlementaires... pour en cacher une autre : celle qui confirme que ces auditions mettent à jour des effets indériables graves non-remontés, ainsi que le besoin de transparence sur ce processus d'auditions.

En effet, ce fact-checking noie tellement le poisson qu'il faut lire entre les lignes du texte pour comprendre la substance ou l'importance de l'information évoquée. Ici on enfume l'article en mettant en avant les "pseudos antivax", entendons "ceux qui mettent en garde contre les effets secondaires du vaccin", et qui sont auditionnés par le Sénat français depuis quelques semaines, ce qui créerait du mécontentement sur les réseaux sociaux... pour ceux qui considèrent qu'on ne devrait absolument pas donner la parole ni de tribune à ces personnes qui mettent en garde contre la vaccination covid19.

Au lieu de titrer : "l'audition de figures "antivax" par des parlementaires fait polémique", Libération aurait très bien pu titrer que le huis-clos de ces auditions fait polémique, ou que finalement les antivax avaient raison... Car si on lit entre les lignes, on peut tout de même conclure en fin d'article que ces auditions au Sénat ne sont en effet pas publiques (sans expliquer pourquoi à part une question d'agenda), et que c'est ce simple fait qui, finalement, dérange le plus dans un processus qui se veut transparent. L'article évoque aussi finalement qu'il y a en effet de nombreux problèmes concernant la pharmacovigilance, ansi que concernant certains effets secondaires qui ne sont pas correctement remontés ou sous-signalés, dixit le président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) qui organise ces auditions. En particulier y est évoqué le problème des cycles menstruels perturbés "d'une partie de la population".

CQFD.

 

Par Sandra Ferretti, chroniqueuse chez BAM!


[1] https://www.liberation.fr/checknews/effets-secondaires-des-vaccins-anti-covid-laudition-de-figures-antivax-par-des-parlementaires-fait-polemique

Source photo :
Image redimensionnée à partir de l'image originale de TimeTravelRome sur flickr, CC BY 2.0

Enlève 99.99% de mensonges