Sabine Moens de Fernig et Laurence Vandeputte redevenues citoyennes depuis qu’elles ont quitté leurs mandats politiques et leurs partis, interpellent la commune d’Uccle, en tant que pouvoir organisateur des écoles communales uccloises, à propos de l’application du port du masque pour les enfants dès 6 ans.

Une fois de plus, les médias mainstream allemands poussent leur cri d’alarme au sujet des réseaux sociaux au point d’en avoir la voix rauque : groupes et chats privés, paroles de haines, menaces de mort, manuels d’armes.
On connaît la rengaine. Comme si les réseaux sociaux se limitaient à ça ou que le crime n’avait jamais existé avant leur création. On dirait que ces journalistes-là viennent seulement de découvrir le monde. Les premiers responsables à leurs yeux ? Le crime organisé ? Les trafiquants de drogues ou de blanches ? Eh bien, non. Ce sont les méchants manifestants et opposants aux mesures liberticides, qui se radicaliseraient et qu’ils apparentent à des terroristes.

Admettons, il y a un nouveau virus qui débarque sur la planète et qui est décrit comme dangereux. Il « naît » quelque part, ni loin ni près de nos régions. Ok ?

© BAM! Vick

Je m’étonne que ça n’ait pas fait tilt dans la population, que son franc ne soit pas tombé ou qu’elle n’ait pas connecté les points. Alors je vais reposer les termes de la situation pour que ça soit plus clair pour tout le monde. Attention, c’est une devinette !

En parcourant la liste des signataires d’une Carte Blanche du Vif du 26 janvier intitulée « L'absence de consensus sur la véracité des faits met en danger la santé publique »[1], nous sommes flattés d’apprendre que d’éminents professeurs d’université sont des lecteurs attentifs et réguliers de BAM!

Illustration © BAM! Vick

Nous avons reçu l’autorisation du Professeur Balique, lanceur d’alerte français, de publier cette lettre ouverte aux élus français sur le projet de vaccination obligatoire. Cette lettre nous a semblé intéressante à verser au débat, qui n’a pas lieu dans les médias traditionnels, sur la vaccination totale de la population. Le Professeur Balique y souligne les nombreuses lacunes scientifiques concernant non seulement l’efficacité des « vaccins » anticovid, mais surtout leur innocuité. Celui-ci fait le point sur des données actuelles sur le terrain qui devraient interpeller les décideurs politiques et les autorités de santé. Elles sont actuellement passées sous silence dans les médias et BAM! tient à s’en faire l’écho afin de briser l’omerta sur les innombrables effets secondaires graves de l’expérimentation vaccinale anticovid à l’échelle de populations entières.

Conclusion. A défaut de solutions, des propositions

«Entre la naïveté totale et le complotisme, il y a la place pour la lucidité», nous dit Didier Raoult, qu’on l’aime ou pas.
Après près d’un an d’hystérie politico-sanitaire, que faire ? On ne peut pas continuer ainsi. L’idée n’est pas de casser tout ce qui a été fait, tout n’est pas à jeter. Mais d’avoir l’honnêteté de reconnaître ce qui pourrait fonctionner, et ce qui n’a pas marché.

Plus d'articles...