Tribune

Oui! Les personnes non vaccinées continuent à avoir le droit d’être soignées

Oui! Les personnes non vaccinées continuent à avoir le droit d’être soignées

Réponse à la carte blanche, de deux députés open VLD, publiée dans “De Morgen“ et relayée par l’Echo


« Peut-on à nouveau reporter des soins pour faire de la place aux non-vaccinés? » telle est la question posée par deux députés open VLD dans une carte blanche publiée dans De Morgen, dont les propos ont été relayés par l’Echo (https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/peut-on-a-nouveau-reporter-des-soins-pour-faire-de-la-place-aux-non-vaccines/10343904.html).

Les différentes prises de paroles des hommes et des femmes politiques belges, les différents articles parus dans la presse ces derniers jours veulent nous faire croire que les belges non vaccinés sont ignares, incultes et responsables de la vague automnale de covid-19.

C’est oublier un peu vite que ce coronavirus n’est pas si différent des autres virus de la famille des coronavirus : c’est un saisonnier (https://odysee.com/@notrebondroit:f/virus-saisonnier:0).

Cette quatrième vague qui remplit nos hôpitaux était prévisible et rien n’a été entrepris pour la prévenir.

Rien d’autre qu’une vaccination de masse avec des vaccins pour lesquels il est acquis maintenant qu’ils n’empêchent pas la transmission et n’empêchent pas non plus de faire la maladie.

Hors, il est également acquis qu’une vaccination imparfaite peut induire la transmission d'agents pathogènes hautement virulents (https://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.1002198).

Cette « crise » automnale était donc prévisible et nous n’avons cessé de prévenir nos dirigeants via nos nombreuses actions citoyennes, au printemps et cet été.

La réponse fut toujours identique : vaccinez-vous, vous éviterez les formes graves et vous éviterez d’engorger notre système hospitalier.

Très rapidement, d’ailleurs, les non-vaccinés ont été pointés du doigt comme étant responsables des vaguelettes estivales (https://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-patients-actuellement-hospitalises-pour-le-covid-en-belgique-des-jeunes-des-vieux-mais-surtout-des-non-vaccines?id=10804231).

Le ton était donné, la petite minorité ayant refusé l’injection était désignée comme bouc émissaire.

Les non vaccinés font donc, pour nos deux députés flamands, des coupables presque parfaits.

Ils engorgent nos hôpitaux et empêchent « les bons vaccinés » de recevoir leurs soins.

En filigrane, la question posée par ces deux députés est : « faut-il encore soigner les personnes non vaccinées ? »

Il semble que Monsieur Willem-Frederik Schiltz, chef de groupe Open VLD au Parlement flamand, et Madame Freya Saeys, députée flamande Open VLD, n’aient pas été attentifs aux réponses données par notre Ministre de la Santé, Monsieur Frank Vandenbrouck, lors de sa dernière audition en Commission santé.

Si effectivement, notre système hospitalier connaît une recrudescence de patients atteints par le covid, il ne s’agit pas de patients non vaccinés mais majoritairement de patients… vaccinés.  

D’après notre ministre, la semaine du samedi 16 octobre au vendredi 22 octobre 2021, la proportion de patients doublement vaccinés dans les hôpitaux flamands était de 70.9%.  (https://www.dekamer.be/doc/CCRI/html/55/ic617x.html).

La Flandre a un taux de vaccination bien supérieur à Bruxelles et à la Wallonie, et pourtant notre premier Ministre, Monsieur De Croo a dû admettre que le taux de reproduction du virus est plus élevé en Flandre qu’ailleurs dans le pays (https://www.lavenir.net/cnt/dmf20211028_01630433/de-croo-le-taux-de-reproduction-du-virus-est-superieur-en-flandre).

Si le taux de reproduction du virus est plus élevé dans une population vaccinée à plus de 90%, c’est qu’il circule aussi parmi les vaccinés.

Cet état de fait national semble se confirmer au niveau régional.

A Bruxelles, on peut s’apercevoir que le taux d'incidence le plus élevé concerne la commune avec le plus haut taux de vaccination (70%).

Tandis que le taux d'incidence le plus bas concerne une des communes avec le plus faible taux de vaccination (47%).

 

Par ailleurs, l'étude Barda de The Lancet (https://drive.google.com/file/d/1Bhv_NCPNdB9PH1dHjS4KR5hiRDuEEb0o/view) menée en Israël montre un taux de mortalité par infection delta, la souche circulant majoritairement en Belgique, habituellement inférieur à 0,2%, grimpant à 0,7% chez les personnes doublement vaccinés.

Nous risquons donc effectivement de connaître une situation explosive cet automne et cet hiver mais pas du seul fait des patients non vaccinés.

Si cette étude se révèle exacte, ce sont les patients vaccinés qui risquent le plus de se retrouver hospitalisés et d’engorger nos hôpitaux pour cause de Covid.

Les résultats flamands de la semaine du 16 au 22 octobre 2021 semblent d’ailleurs annoncer la tendance.   

N’allez pas penser, comme Monsieur Van Ranst, sur Twitter, que nous nous réjouissons de voir les personnes vaccinées gravement malades et engorger nos hôpitaux.

Contrairement aux députés Open-VLD qui envisagent sérieusement de cesser de soigner les personnes non vaccinées, nous, professionnels de la santé, vaccinés ou non, nous nous battons pour chaque vie, y compris celle des vaccinés hospitalisés pour covid ou pour un effet secondaire de la vaccination.

Plusieurs soignants, médecins et paramédicaux se sont d’ailleurs réunis en une structure appelée Covisoins (https://covisoins.be/) dont l’objectif et de soigner précocement les patients atteints de covid, sans aucune discrimination liée au statut vaccinal.

Nous refusons d’abandonner notre idéal de paix, de démocratie et de justice.

Isabelle Duchateau


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Source photo :
Adobe-stock