Et si on les laissait faire?

Tribune
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le monde qui s'érige devant nous était, il y a encore un an, une folie complotiste. Les masques, le couvre-feu, la vaccination («fortement conseillée»...), le pass sanitaire. Toutes ces choses, certains d'entre nous les avaient écrites, les avaient verbalisées, les avaient "prédites". Au risque même de perdre de la famille, des amis, des collègues. 

Dans quelques mois, il nous faudra un document pour voyager, pour aller au théâtre, pour aller au restaurant, dans un magasin, chez le boulanger ou chez le coiffeur, au mépris d’un des principes inscrits dans le Droit : le consentement éclairé (http://www.droitbelge.be/news_detail.asp?id=341).

Est-ce réellement le monde dans lequel nous voulons vivre?
Je sais que je ne suis pas le seul à penser que ce n'est pas une façon de vivre.
Et donc, pourquoi ne pas les laisser faire? Pourquoi ne pas simplement se retirer de ce jeu et les laisser dans un système hygiéniste qui ne nous correspond pas ? Construisons un autre système, occupons des endroits dont personne ne veut et rendons-leur vie, à notre façon. Établissons nos règles, dans le respect de chacun. Façonnons des villages avec nos petits commerces de proximité, avec nos maisons autonomes, créons des liens et des relations avec ces autres humains qui pensent et rêvent comme nous, échangeons nos bonnes pratiques et partons en voyage chez eux, dans ces endroits où les êtres humains sont respectés et compris.

Oui, je sais, je suis un rêveur mais ce sont les rêveurs qui ont imaginé l’art, l'architecture, le cinéma, la cuisine, l'humour. Ce sont les rêveurs qui ont compris les mathématiques, l'héliocentrisme, la machine à vapeur. C'est grâce aux rêveurs si nous pouvons prendre l'avion, le bateau ou la voiture.

Donc, si nous rêvions d'un monde renouvelé à notre façon?

« Il n'y a pas de grande réalisation qui n'ait été d'abord utopie ». Citation anonyme

Source photo :
https://www.qwant.com/?q=homme%20qui%20reve&t=images&license=public

Categories: Perceval 

Perceval

Ma motivation première : La Liberté. Celle de choix, de penser, de critiquer, de ne pas être d'accord, de choisir son traitement, de remettre en question les dirigeants, de vivre simplement.
Je suis un père de famille recomposée, rassemblée où je tente d'instaurer le débat d'idées, la recherche d'informations contradictoires, la curiosité. Je ne suis ni journaliste ni gourou ni prêcheur, je suis simplement un citoyen qui ne veut plus se contenter d'une vérité érigée en dogme non discutable par des personnes qui ne sont plus, à mon avis, en phase avec vous, avec moi, avec NOUS.