14
Dim, Aoû

Effets secondaires : Un cas grave suspecté toutes les 5 000 injections

Santé
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

En Allemagne, c'est un rapport officiel, complet et précis, de l'Institut Paul-Ehrlich, dépendant du Ministère de la Santé, qui le révèle : sur plus de 172 millions de doses de vaccin administrées entre décembre 2020 et avril 2022, il y a eu un effet secondaire grave suspecté toutes les 5 000 injections [1], soit au total plus de 34 000 effets secondaires graves rapportés jusqu’à présent.

Malgré la réserve avec laquelle on doit considérer les chiffres officiels, qui ont comme chacun sait tendance à sous-répertorier les cas d'effets secondaires subis lors des campagnes de vaccination [2], [3], [4], [5], [6], [7], il s'agit tout de même d'un décompte particulièrement fiable et crédible. Ne faudrait-il pas le mettre en relation avec le peu de danger représenté par le Covid dans les populations les moins à risques, tels que les enfants, et revoir au plus vite les recommandations vaccinales [8] ?

Une suspicion d'effet secondaire grave toutes les 5 000 injections

Les chiffres proviennent de l'Institut Paul-Ehrlich, qui dépend directement du Ministère de la Santé en Allemagne [9]. Ces chiffres sont tout à fait officiels et ont été relayés par le Ministère de la Santé publique allemand lui-même via ses différents canaux [10].

Il a bien été confirmé qu'il s'agit d'une suspicion d'effet secondaire grave toutes les 5 000 injections [11], le risque étant multiplié par le nombre de doses. Les « boosters » augmentent également le risque, à chaque injection supplémentaire. C'est-à-dire que, sur la base de ces statistiques et en tenant compte du fait que le risque peut varier en fonction du profil de chacun, globalement une personne qui reçoit 2 doses de « vaccin » et 2 « boosters » aurait un risque sur 1 250 d’être victime d’un effet secondaire grave [12].

Nous ne parlons pas ici d’effets secondaires bénins comme les inflammations locales, mais bien d’effets secondaires graves comme la myocardite, la thrombose pulmonaire et l'anaphylaxie [13], qui peuvent laisser des séquelles et même entraîner la mort. Sans parler des troubles de l'ouïe ou de la vue, ni des troubles plus rares comme le syndrome de Guillain-Barré, qui ont été constatés également [14]. Le rapport ne comptabilise en revanche pas les problèmes menstruels ni de fertilité, qui ont pourtant déjà été largement évoqués par ailleurs [15], [16], [17].

Comment justifier de vacciner les populations les moins à risques ?

Nous savons que les personnes de moins de 65 ans ont un taux de guérison du Covid de plus de 99,99%, que sur la population belge entière il n'y a eu qu’un seul décès pour 10 000 habitants en dessous de 65 ans [18], [19], [20]. Le détail par tranches d’âge sous 65 ans n’est malheureusement pas disponible pour la Belgique, mais en France il y a un nombre proche de 0% de décès en dessous de 40 ans [21], et seulement 5% des décès en dessous de 60 ans. Autrement dit, 95% des personnes dont le décès a été attribué au Covid avaient plus de 60 ans. Comment dès lors justifier la vaccination pour les moins de 60 ans, maintenant que l’on connaît la terrible prévalence des effets secondaires graves ?

De plus, chacun a pu constater autour de lui que la vaccination n'empêche pas de tomber malade. Après le mythe de la « pandémie de non-vaccinés » [22], il est vite devenu évident que le taux de vaccination dans un pays ou dans une région n'était en rien corrélé avec le nombre de cas mesurés ou de décès, et que la vaccination n'empêche donc pas de contracter le Covid [23].

Une vaccination qui n'arrête ni la contamination ni la transmission

Il a été à un moment question de vacciner les populations non à risques afin de « protéger les plus faibles » [24], [25], [26]. Or, nous savons depuis lors qu'être vacciné n'empêche ni de contracter la maladie, ni de la transmettre. L'argument ne tient donc plus, et les seules personnes qui pourraient avoir un intérêt à la vaccination, sont les personnes à risques, c'est-à-dire les plus de 60 ans, voire les plus de 80 ans. Comment justifier en effet de prendre le risque aberrant d'effet secondaire grave, pour recevoir un vaccin qui ne changera strictement rien à son risque d'attraper le Covid, ou d'en subir un quelconque effet.

Enfin, si la raison de vacciner est uniquement de réduire la saturation des hôpitaux [27], [28], n’aurait-il pas été plus raisonnable de traiter les malades avant l’entrée à l’hôpital, plutôt que de soumettre la population à un produit avec un tel niveau de signalement d'incidents graves ? Quand on voit le nombre de vaccins achetés [29] et leur prix [30], [31], [32] - les doses de vaccin ont coûté environ 400 millions d’euros rien qu’à la Belgique, et c'est sans compter le coût exorbitant de la mise en place des campagnes de vaccination -, on peut imaginer le financement d'autres solutions de soins précoces afin d'éviter que les patients ne se retrouvent à l'hôpital.

Quelle responsabilité pour les décideurs politiques ? Quelles solutions pour l’avenir ?

La vraie question aujourd'hui ne devrait-elle pas être celle du recensement et de l'indemnisation des victimes de cette politique de vaccination insensée ? Et pour aller un peu plus loin, comme cela a déjà été évoqué par certains comme Reiner Füllmich [33], les responsables politiques qui ont fait le jeu des industries pharmaceutiques et permis que soient imposées ou lourdement « encouragées » ces politiques de vaccination, via par exemple « l’obligation vaccinale déguisée » [34] induite par le CST, ne devraient-ils pas endosser une responsabilité ?

Enfin comment faire encore confiance à l’avenir à ce système de soins de santé dirigé par l’OMS et nos politiciens au service des lobbyistes [35], [36] ? Les mesures répressives qui sont envisagées actuellement contre la prétendue « désinformation » [37], [38] ne rétabliront pas la confiance, au contraire. Une refonte du système avec moins d’autorité et de pouvoir pour les institutions qui ont failli et plus de respect pour l’indépendance des médecins semble s’imposer. Cette crise n’a-t-elle pas révélé qu’il ne faut pas plus de centralisation, comme c’est pourtant envisagé [39], mais au contraire qu’il faudrait moins de centralisation ? Le système de soins de santé n’a-t-il pas montré que, si on lui donne trop de pouvoir, il peut devenir dangereux ?

 

Par Nicolas Mertens, journaliste pour Bam !


[1] Bericht über Verdachtsfälle von Nebenwirkungen und Impfkomplikationen nach Impfung zum Schutz vor COVID-19 (Berichtszeitraum 27.12.2020 bis 31.03.2022)

[2] Underreporting and Post-Vaccine Deaths in the Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) Explained | by Shin Jie Yong | Microbial Instincts | Medium

[3] Underreporting Vaccine Adverse Events | The BMJ

[4] Alleged Vaccine Injuries in Israel: Underreported, Coincidental or a Tool for Anti-Vaxxers?

[5] (PDF) COVID vaccination and age-stratified all-cause mortality risk

[6] The reporting sensitivity of the Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) for anaphylaxis and for Guillain-Barré syndrome

[7] Electronic Support for Public Health–Vaccine Adverse Event Reporting System (ESP:VAERS)

[8] https://www.vaccination-info.be/la-vaccination-contre-la-covid-19-ans-est-proposee-aux-enfants-de-5-a-11-ans/

[9] Paul-Ehrlich-Institut

[10] Schwere Nebenwirkungen

[11] Ibid.

[12] Ibid.

[13] Bericht über Verdachtsfälle von Nebenwirkungen und Impfkomplikationen nach Impfung zum Schutz vor COVID-19 (Berichtszeitraum 27.12.2020 bis 31.03.2022)

[14] Ibid.

[15] Effets secondaires des vaccins : des femmes entendues sur des problèmes de cycles menstruels - Pleine vie

[16] Vaccin Covid et troubles menstruels : quels symptômes ?

[17] Troubles menstruels liés au vaccin anti-Covid : symptômes, conseils, à qui et comment les déclarer ? - Top Santé

[18] SURVEILLANCE DE LA MORTALITÉ COVID-19 EN BELGIQUE

[19] Structure de la population | Statbel

[20] Population des 65 ans et plus en Wallonie - Iweps

[21] • Coronavirus : morts par âge en France 2022 | Statista

[22] La loi, la liberté.

[23] Imperial fantasy of 20 million lives saved

[24] Se vacciner pour les autres | Les Echos

[25] "Halte à la désinformation : Vaccinez vous, protégez vous... et ainsi, protégez les autres !"

[26] Coronavirus en Belgique : vacciner les 18-25 ans, bon pour tout le monde ? - rtbf.be

[27] Les hôpitaux seraient saturés sans la vaccination, estime Steven Van Gucht - Metrotime

[28] "À la liberté de ne pas se faire vacciner, on peut opposer la liberté de ne pas être confiné": plusieurs spécialistes lèvent le tabou de l’obligation vaccinale - La Libre

[29] Tableau de bord Covid Vaccinations Belgique

[30] Covid-19 : une ministre belge révèle les prix confidentiels des vaccins - ladepeche.fr

[31] Vaccins contre le Covid-19 : pourquoi les prix des doses de Pfizer-BioNTech et de Moderna vont augmenter

[32] Hausse des prix des vaccins : "C’est purement scandaleux", s’insurge un médecin

[33] 1/3 Viviane Fischer, Reiner Fuellmich : Interview en anglais - Interview in English

[34] Covid Safe Ticket étendu: «On en vient à une obligation vaccinale déguisée» - L'Avenir

[35] VIDEO. Envoyé spécial. Vaccins pour enfants : les labos font-ils de la vente forcée ?

[36] VIDEO. Envoyé spécial. Se soigner à quel prix ?

[37] An international treaty on pandemic prevention and preparedness - Consilium

[38] The Digital Services Act: ensuring a safe and accountable online environment | European Commission

[39] An international treaty on pandemic prevention and preparedness - Consilium

Source photo :
Image recadrée à partir de l'image originale de My Ocean Production sur Shutterstock

Enlève 99.99% de mensonges