BAM! DETOX

Vandenbroucke est-il schizophrène ?

Vandenbroucke est-il schizophrène ?

A l’occasion de l’émission de la RTBF « Jeudi en Prime » de ce jeudi 11 novembre, Nathalie Malleux et François de Brigode reçoivent le Ministre Frank Vandenbroucke

https://www.rtbf.be/auvio/detail_jeudi-en-prime?id=2830884


Bien que durant les 16 minutes de l’émission, les propos du ministre comportent de nombreuses contradictions et inexactitudes, sans parler de François de Brigode qui implore le ministre de rendre la vaccination obligatoire, nous allons essentiellement aborder ici les sujets des contaminations et de la vaccination des enfants.

C’est parti :

- À 0:45, le ministre dit « Nous avons sous-estimé la contagiosité du virus ».

- À 1:05, il rajoute « Le vaccin ne freine pas totalement la circulation du virus ».

- À 2:00, Nathalie Malleux dit « On sait aussi que le vaccin ne protège pas contre la circulation du virus » sur quoi le ministre répond « Exact ! ».

Le ministre admet donc que les choses ne se sont pas passées comme prévu … ou plutôt comme promis (le virus devait disparaitre avec 70% de vaccinés), avouant finalement que le vaccin n’empêche pas la circulation du virus. Si le ministre lisait plus souvent nos detox, il aurait peut-être été moins surpris : https://bam.news/bam-detox/la-vaccination-ne-reduit-pas-la-transmission/

- A 7:42, Nathalie Malleux interpelle courageusement le ministre « … ces jeunes, même lorsqu'ils sont positifs - il y en a de plus en plus – mais peu tombent malades, or finalement quel est l’intérêt de les vacciner, entre cette fameuse balance, entre risque et avantage pour des enfants qui ont entre 6 et 11 ans ?! », en insistant sur l’âge.

Le ministre commence par répondre « … il est vrai que peu tombent malades, mais ce n’est pas le cas qu’il n’y aucun enfant qui tombe malade … » (sic). On aurait pu lui répondre que « peu décèdent du vaccin, mais ce n’est pas le cas qu’il n’y a aucun enfant qui décède du vaccin… » (sic), mais ce n’est pas le genre de la maison.

Puis, sentant que son argument était un peu léger, il enchaîne « Le vrai problème c’est la contamination ! », dressant la liste des personnes à risque sans la vaccination des enfants : les enseignants (qui sont majoritairement vaccinés), les familles (où les parents et grands-parents sont presque tous vaccinés), ...

Donc il reconnait que la vaccination des enfants sert essentiellement à éviter les contaminations, après avoir reconnu quelques minutes auparavant que la vaccination n’empêchait pas les transmissions…

Mais voilà, la messe est dite, personne sur le plateau ne réagira en mettant le ministre face à ses contradictions sur un sujet pourtant fondamental.

Il faudra expliquer aux parents que l’on veut vacciner leurs enfants avec un produit qui n’empêche pas les contaminations, et dont on ne connait rien des effets sur le long terme, non pas pour protéger leurs enfants mais pour protéger des personnes à risque qui sont pratiquement toutes vaccinées…

 


Source photo :
https://www.flickr.com/photos/49815520@N05/45277815251