Tribune

Lettre ouverte : Réponse collective à Egbert Lachaert

Lettre ouverte : Réponse collective à Egbert Lachaert

BAM! à reçu la copie d'une lettre envoyée à Monsieur Egbert Lachaert


Réponse aux déclarations de Monsieur Egbert Lachaert du 27/12/2021 : l'Open VLD en faveur d'un pass vaccinal  - "C'est la seule solution"

Cher Monsieur Lachaert,

Ce 27 décembre, vous écriviez : "Comme le Premier ministre De Croo l'a souvent dit : attacher quelqu'un pour le vacciner, nous ne voulons pas de ça. Un libéral ne peut pas soutenir une telle chose. Elle est également irréalisable dans la pratique. C'est pourquoi une politique de 1G est la meilleure solution".

Plus nous relisons vos propos, plus nous les trouvons ambigus. Tout d’abord, l'idée même de mentionner cette possibilité (attacher pour vacciner) alors que la vaccination reste un choix individuel a déjà un goût de menace.

Ensuite, la fameuse balance bénéfices / risques personnelle, qui doit être la base de la vaccination, est tout simplement balayée.

Une menace, même formulée de façon négative, reste une menace. D'ailleurs, attacher les personnes pour les vacciner de force ne semble pas être la véritable barrière : il semble que ce soit plutôt sa mise en œuvre qui pose problème. Il ne s'agit donc pas d'une question de philosophie, ni même d'éthique, mais bien de logistique : comme cette idée est irréalisable dans la pratique, elle ne peut donc pas être soutenue.

Or il est évident que l'alternative proposée à cette menace physique (la politique 1G, qui consiste à retirer toute liberté aux personnes non vaccinées), est à l'opposé de l’étiquette politique « libérale » du premier ministre, dès lors que le dogme vaccinal semble être plus fort que nos libertés individuelles.
 
C’est paradoxal de voir un parti libéral comme l’Open VLD, qui clame vouloir respecter les libertés individuelles, s’orienter vers une vaccination massive et forcée pour tous.

Le comble de ce paradoxe se lit dès les premières lignes : "Le Premier ministre Alexander De Croo voit en une politique 1G la seule solution pour ne pas imposer la vaccination aux Belges, tout en faisant avancer la campagne vaccinale."

La politique 1G est un moyen indirect d'imposer la vaccination aux Belges. Or, la couverture vaccinale (au 22 décembre 2021) pour les femmes âgées de 18 ans et plus était de 88,25 %, et de 87,78 % pour les hommes. Les Belges sont donc déjà majoritairement vaccinés. 

Souvenez-vous des propos des experts en mai 2021 : "Une couverture vaccinale, entre 80 et 90% serait idéale (et non de 70% comme initialement annoncé par le gouvernement)" estimaient les vaccinologues flamands Corinne Vandermeulen et Pierre Van Damme, de même que Muriel Moser, immunologue à l’ULB et Sabine Stordeur, co-responsable de la « task force vaccination ». Or nous y sommes, les objectifs sont remplis !

Résultat inespéré lorsqu'on sait que la vaccination était libre et ouverte pour les personnes âgées et à risques. Mais visiblement cela ne suffit pas, il en faut encore plus. Vous voilà à réclamer la tête de nos enfants, qui ne sont nullement à risque, avec pour seul et unique argument que la vaccination des enfants pourrait limiter les transmissions au sein de la population, alors que celle-ci est à 88% vaccinée, et qu’elle continue de propager on ne sait quoi exactement, tout en s'imaginant protégée.
 
Menaces, incohérences et mensonges (le vaccin devait nous permettre de sortir de la crise, et avec uniquement deux doses…), voilà donc le discours de l’Open VLD qui contamine la classe dirigeante.

Sommes-nous dans la science ou dans le dogme ? Serions-nous en train de voir naître une nouvelle religion ?
 
Est-ce uniquement une histoire de méchants variants mutants ? Ou une histoire d'efficacité des vaccins ? Ou bien un coup organisé dont les politiques sont les serviteurs ?

Le PDG de BioNTech, laboratoire à l’origine de Pfizer, interrogé par Le Monde le 20 décembre 2021, a dit : “Nous devons être conscients que même les triples vaccinés sont susceptibles de transmettre la maladie, et qu’il va falloir les tester, surtout dans l’entourage de personnes vulnérables”. Ces néo-vaccins n’empêchent pas la transmission, et ne protègent que ceux qui sont vulnérables à des formes graves, et ce de façon inconstante et transitoire. De surcroît, les fabricants de vaccins eux-mêmes annoncent des taux d’efficacité fluctuants de 90 % ou moins, sous-entendant que même vacciné, on peut développer des formes graves.

Le tout vaccinal ne tient plus. Quel argument vous reste-t-il, vraiment ?

En vous remerciant de l’attention que vous apporterez à la présente, nous vous prions d’agréer, Cher Monsieur Lachaert, l’expression de nos salutations distinguées.

Les collectifs citoyens (*) ALPHA Citizens, Les Belges se réveillent, ZONE LIBRE, Bon Sens Belgique, Belgium United For Freedom, Responsible Rebels, Indépendants Citoyens,


(*) Ces collectifs citoyens se sont unis pour sortir de la pensée unique qui semble prévaloir depuis le début de cette crise du covid où tout débat public a été écarté. Ils ont pour intention d'informer les citoyens sur toutes les données qui ne sont pas publiées par les grands médias, et d'interpeller ces derniers pour ramener des débats dignes de ce nom dans la sphère publique.


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Lien vers la lettre:
Lettre ouverte : Réponse collective à Egbert Lachaert

Source photo:
BAM! Vick