La RTBF mérite-t-elle encore son statut d'entreprise publique autonome à caractère culturel ?

Tribune
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ce mercredi 1/12/2021 sur les ondes de la RTBF, après la diffusion d' un reportage "#Investigation" (1) sur les antivax (une minorité qui influence les indécis), les téléspectateurs ont eu droit à un "QR le débat - toutes vos questions sur la vaccination" (2) qui démarre sur un "ce soir nous n'allons rien éluder".

D'un côté, sur le plateau, 4 spécialistes épaulés avec vigueur par Sacha Daout qui sont absolument d'accord sur tout. De l'autre, des citoyens qui visiblement n'avaient pas eu énormément de temps pour préparer leurs questions ou étayer leurs opinions.

Il faut reconnaître qu'il a été précisé d'entrée de jeu qu'il ne s'agirait pas d'un débat mais d'éclairer la population sur ce qui était communément admis sans chercher à l'influencer. Pourquoi alors ne pas adapter le titre de cette émission ? " QR le non débat" ne serait-il pas plus judicieux ?

S'ensuit une bonne heure de monologue collectif sur l'efficacité vaccinale prouvée par des "études multiples". Chacun confortant les dires de son voisin de plateau sans jamais apporter le moindre chiffre ou graphique tangible permettant d'objectiver et de comprendre la situation. Pourquoi inviter des spécialistes si ce n'est pour avancer des arguments scientifiques ? Pourquoi refuser le débat contradictoire et exclure de l'espace public des gens rationnels et compétents désireux de proposer des solutions ?

La seule évocation de cette absence de débat viendra d'un message émanant d'un internaute affirmant "qu'il serait très intéressant d'entendre des conspirationnistes et voir combien ils sont ridicules".

La justification à cette absence totale de confrontation sera fournie, en guise de conclusion, par le Professeur Michel Moutschen (chef du service infectiologie au CHU de Liège) présent sur le plateau et vraisemblablement très satisfait du déroulement du "non débat". Dans les contradicteurs, il y aurait d'une part des pseudo-scientifiques malhonnêtes avec un intérêt caché et d'autre part des gens qui sont peut-être honnêtes mais qui sont des mauvais scientifiques. Un débat avec des contradicteurs de bonne foi aurait mené à "des discussions qui auraient certes volé assez haut mais difficilement accessibles au public".

Sommes-nous donc définitivement condamnés à être considérés comme incapables de comprendre quoi que ce soit ? Devons-nous accepter un discours simpliste du simple fait qu'il émane d'experts ? N’a-t-on pas appris à l'école à analyser un graphique ou calculer un pourcentage ? Force est de constater que, tout en s'en défendant bec et ongles, la chaîne francophone consacre aujourd'hui beaucoup d'énergie à exclure, caricaturer et stigmatiser toute une frange frange de la population sous prétexte de l'éduquer. N'est-ce pas son devoir, sur un sujet aussi complexe, d'élever le débat en confrontant les opinions d'experts multidisciplinaires et de permettre de la sorte à tout un chacun de se forger une opinion éclairée ? Cela ne figure visiblement plus dans la grille des programmes.

Mais revenons au statut de la RTBF. Entreprise publique, elle est financée par son pouvoir de tutelle, la Fédération Wallonie-Bruxelles. La subvention qui lui est affectée annuellement présente l’essentiel de ses ressources, à savoir près de 75 % du budget.(3)

En contrepartie, la RTBF s'engage à respecter certaines règles.

Son statut précise ceci : "La RTBF veille également à ce que la qualité et la diversité de ses émissions permettent de rassembler les publics les plus larges possible et d’être un facteur de cohésion sociale, tout en répondant aux attentes des minorités socioculturelles. Sa programmation veut refléter différents courants d’idées de la société sans discrimination culturelle, raciale, idéologique, sexuelle, philosophique et religieuse et sans ségrégation sociale. " (3)

Suffit-il comme l'a fait Mr Daout mercredi soir de rappeler haut et fort à de multiples reprises ces principes pour qu'ils soient respectés ? Cela semble définitivement un peu court. Ah qu'elle est loin l'époque de "L'écran témoin" premières moutures et de ses débats passionnés.


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Source photo :
https://www.qwant.com/?q=RTBF+Culturel&t=images&license=share&o=0%3ACFF504062562675BA49552D00E71EB0223F6F12F

(1) #Investigation Antivax, les marchands de doute
(2) QR le débat-Emission spéciale : toutes vos questions sur la vaccination
(3) https://www.rtbf.be/entreprise/article_statut-et-financement?id=3433

Categories: GN