Articles

Quand les coiffeurs attaquent l’Etat belge pour manque de preuves scientifiques

Quand les coiffeurs attaquent l’Etat belge pour manque de preuves scientifiques

Le journal l’Echo nous rapporte que la chaîne de coiffeurs Olivier Dachkin attaque l’Etat belge en responsabilité contre la fermeture de ceux-ci pendant les divers confinements, estimant que cette décision de fermeture ne reposait sur aucune base scientifique[1]

Selon un avis d’expertise demandé à Yves Coppieters (épidémiologiste et professeur de Santé publique à l’ULB), il n’existe en effet pas d’études scientifiques prouvant que l’activité des coiffeurs aurait favorisé la propagation du virus en Belgique.  Yves Coppieters a aussi constaté l’absence d’études scientifiques concernant d’autres secteurs, dont la fermeture a eu de considérables répercussions économiques, soulignant par ailleurs que la politique du risque zéro était peu réaliste dans le contexte européen. 

On peut également mettre en parallèle cette constatation d’absence de preuves scientifiques d’un risque accru d’attraper le COVID19 chez le coiffeur avec cet épisode constaté par le CDC en 2020, où deux coiffeuses américaines contaminées au covid19 symptomatique n’avaient contaminé aucun de leurs 139 clients[2], ou encore les associations belges des coiffeurs qui relevaient que contrairement à ce que les autorités prétendaient, les contaminations n’étaient pas plus importantes dans les salons de coiffure que dans les bureaux.[3]

Sandra Ferretti


 

[1]Le coiffeur Dachkin attaque l'État belge en responsabilité | L'Echo (lecho.be)
https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/le-coiffeur-dachkin-attaque-l-etat-belge-en-responsabilite/10331208.html

[2] Absence of Apparent Transmission of SARS-CoV-2 from Two Stylists After Exposure at a Hair Salon with a Universal Face Covering Policy — Springfield, Missouri, May 2020 | MMWR (cdc.gov)

[3] Coronavirus en Belgique : le secteur de la coiffure réfute un taux élevé d'infection (rtbf.be)