Articles

La vaccination réduit-elle la contagion de covid ?

La vaccination réduit-elle la contagion de covid ?

Les vaccins sont actuellement l’approche stratégique principale contre le covid dans le monde. Selon le discours officiel actuel, l’émanation de nouveaux cas se produit dans les régions où le taux de vaccination est faible. Est-ce vraiment le cas ? Selon une étude récente publiée par le European Journal of Epidemiology[1], le taux de vaccination n’est pas corrélé au nombre de cas de covid. Conclusion des chercheurs : le discours qui soutient que les faibles taux de vaccination sont liés aux lieux importants de contamination est faux. Le discours officiel sera-t-il modifié en fonction de la réalité sur le terrain analysée de manière scientifique ?


Sur la base des données mondiales, les chercheurs ont analysé dans 68 pays et 2 947 comtés américains la relation entre le pourcentage de personnes vaccinées (ayant reçu deux doses) et l’émanation de nouveaux cas covid. Ils ont comparé ces données sur les 7 derniers jours à dater du 3 septembre dernier (2 septembre pour les comtés). Les auteurs notent toutefois que le nombre de tests positifs dépend des capacités de dépistage ainsi que des décisions individuelles de se faire tester.

Pas de corrélation avérée

La courbe comparative ne permet pas de discerner une relation claire entre le nombre de cas de covid et le nombre de personnes vaccinées. Au contraire, Israël, dont 60 % de la population est vaccinée, a le plus grand nombre de cas covid du monde. Le Portugal et l’Islande sont à 75% de personnes vaccinées et leur nombre de cas de covid est supérieur, comparé à celui du Vietnam et à l’Afrique du Sud, qui affichent seulement 10 % de personnes vaccinées.

Au niveau des comtés américains, la situation est similaire : la courbe comparative ne révèle pas de lien avéré entre taux de vaccination et réduction du nombre de cas covid. C’est même parfois l’opposé : d’après le CDC (Centers of Disease Control and Prevention) américain, sur les cinq comtés dont le taux de vaccination est le plus élevé, quatre d’entre eux sont considérés comme étant des lieux importants de contamination.

A l’inverse, les 57 comtés classés comme ayant un faible taux de contamination, ont une population vaccinée inférieure à 20 %.

L’efficacité vaccinale en question

Pour les auteurs de l’étude, il faut réexaminer la stratégie vaccinale si on veut réduire les contaminations. D’autres approches pharmacologiques seraient à envisager pour « compléter » l’efficacité vaccinale.

En outre, le discours officiel martèle que le vaccin est surtout censé protéger des formes graves de la maladie, voire de la mort. Or, Le CDC a constaté une augmentation allant de 0,01 à 9% pour les formes graves et de 0 à 15 % pour les décès chez les personnes vaccinées.

Pour les chercheurs, nous devons nous habituer à vivre avec le covid, comme d’autres virus saisonniers qui sont apparus il y a bien longtemps. Ils rappellent que l’hygiène au sens large est la meilleure prévention contre toute maladie, y compris le covid. “Stigmatiser les populations peut faire plus de mal que de bien”, concluent-ils.

Par Paul Christian, journaliste citoyen chez BAM!

 


[1] Subramanian, S.V., Kumar, A. Increases in COVID-19 are unrelated to levels of vaccination across 68 countries and 2947 counties in the United States. Eur J Epidemiol (2021). https://doi.org/10.1007/s10654-021-00808-7

Source photo :
https://www.rawpixel.com/image/3577736/free-photo-image-2015-tec-best-warrior-arena-army-reserve