Deux années.

Tribune
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Deux années,
Deux années que nos libertés sont bafouées,
deux années que nos vies sont sous cloches,
qu’une partie d’entre nous essaie d’exister tant bien que mal dans une angoisse permanente, une colère et une incompréhension totale.

Plus le temps passe, et plus une certaine forme de vérité se dessine,
une vérité qui m’amène à vous dire que non, nous ne sortirons pas de cette situation sans un changement drastique de vision de la part de nos politiques.

Car si certains d’entre vous y verront une réflexion pessimiste, détrompez-vous,
il s’agit simplement de faire preuve de discernement, chose que visiblement bon nombre de mes concitoyens semblent avoir perdu depuis le début de cette crise, me poussant à écrire cette tribune.

Je suis véritablement étonné par la soumission et l’abnégation du peuple face à un tel non-sens.

Malgré les nombreuses contradictions lors de débats concernant l’importance du vaccin ou les prises additionnelles de mesures sanitaires, il semble docilement accepter son sort.
L’explication est probablement l’incompréhension du peuple.

Voilà, il ne sait pas et comme toute personne ne disposant pas de réponse claire, il va de
manière apathique choisir un homme ou une femme de premier plan à suivre et ce, peu importe que le discours soit blanc au début, gris au milieu et noir à la fin.

Les personnes pensant que la situation actuelle n’est que sanitaire se trompent, ça ne l’est plus depuis bien longtemps et je les invite à ouvrir les yeux, même si cette vérité est difficile à regarder en face.

Si le déni peut être moins douloureux, la lucidité est salvatrice, cela s’appelle le courage.

Jusqu’où iront-ils et jusqu’où irez-vous ?

La vaccination ayant été présentée en grand sauveur de l’humanité, avouons qu’il n’en est rien.

Un vaccin à s’injecter tous les 8 mois dans le bras pour garder un pass, un pass pour vivre camarades (et ça, vous devez vous en rendre compte) est juste inimaginable et ne s’est, je pense, jamais vu dans notre histoire.

On nous dit que ce vaccin est efficace et qu’il protège des formes graves. Ah oui ?
Comment expliquer alors que nous devons garder un masque sur le visage, que nous devons respecter des mesures de distanciations sociales et privilégier le télétravail, si grâce à ce vaccin nous ne sommes pas censés nous retrouver à l’hôpital ?
Si cette protection était efficace, qu’importe alors que nous soyons contaminés ou non, puisque nous ne surchargerions pas les hôpitaux, et c’est là que se situe le problème.

Le gouvernement ne mise pas sur une stratégie de protection mais de soumission lâche et perverse, une stratégie qui fera tout pour vous empêcher d’être contaminé malgré un soi-disant vaccin, vaccin qu’ils nous présentent comme la 8ème merveille du monde.

Pour finir en image, je dirais que c’est un peu comme un chevalier en armure équipé de son plus beau bouclier qui, en plein champ de bataille, tournerait les talons face au danger.

Nul doute que la guerre durera.

Mathieu Clobert


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Source photo:
Adobestock - ©jennyb79

Categories: Mathieu Clobert 

Mathieu Clobert

Amoureux des mots et de la libre pensée, je suis un libertaire endurci. Je ne cherche pas à semer le trouble ni la division, mais plutôt à ouvrir les yeux du peuple quant aux dérives du gouvernement qui se comporte de plus en plus comme un roi auto-proclamé. Je suis peiné de voir que certains citoyens tombent dans une certaine apathie et résilience et oublient ce que signifie le mot « liberté », cette même liberté qu’on nous enlève jour après jour au nom d’une soi-disant protection du citoyen. J’aimerais rappeler à tous que vivre est un risque et que sans ce risque, notre « vie » se transforme tout bonnement en une succession d’années fragiles et insipides nous conduisant inéluctablement vers notre tombe.