Tribune

34/40 - ET L'IMMUNITÉ NATURELLE ? ET AU FAIT, LA SUÈDE ?

34/40 - ET L'IMMUNITÉ NATURELLE ?  ET AU FAIT, LA SUÈDE ?


La Covid est une réalité. Mais quel est le risque réel ? Les mesures prises sont-elles justifiées ? Beaucoup d'informations ne circulent pas. Pour tenter une autre histoire de la Covid, j’ai compilé plus de 2000 ressources afin de déterminer des certitudes, émettre des hypothèses, poser des questions.... Cette démarche s'est soldée par la production d'une publication de 80 pages.

BAM vous en propose la lecture sous forme d'épisodes thématiques quotidiens (du mercredi au dimanche).


Et l’immunité dans tout ça ?

L’immunité individuelle, et l’immunité collective. Ce n’est pas une piste explorée par les autorités, c’est pourtant bien ainsi qu’on finit par se débarrasser d’une maladie, et non en essayant de l’empêcher de circuler. A-t-on déjà réussi à arrêter la mer avec les bras ?
[Source(s) liée(s) : 218 + 350]

Je n’ai pas développé ce sujet ici, mais il y aurait certainement beaucoup de choses à dire.

François Pesty, pharmacien et expert conseil indépendant, déclare : «Nous ne gagnerons aucune guerre contre un quelconque virus respiratoire sans acquisition d’une immunité collective. Ce qui signifie, « non d’un chien » (pour ne pas être trop grossier), que si l’on refuse perpétuellement aux 51 millions de Françaises et de Français bien portants (76,1% de la population, excusez du peu, qui ne courent quasiment aucun risque), qu’ils puissent se refiler gentiment ce « putain » de virus, nous ne sommes pas près de gagner cette guerre ! Arrêtons d’enfermer les biens portants, cessons de les cacher derrière un masque, finissons-en avec les fermetures d’école, de bars et de restaurants, relançons l’événementiel, relevons les «jauges». Bref, vivons normalement lorsqu’on est en bonne santé et pas trop âgé ! Restons juste vigilants, surtout si nous sommes nous-même malades, avec les personnes vulnérables». Merci M. Pesty, quel bon sens, presque une année réduite à quelque lignes…

Hélène Banoun, Dr en pharmacologie moléculaire et ancienne chercheuse à l’Inserm, nous dit : «Pour favoriser l’immunité collective, il faudrait laisser les personnes en bonne forme vivre et protéger les plus fragiles».

C’est également ce que préconisent des spécialistes des droits fondamentaux, comme nous l’avons vu dans la partie de ce document dédiée au confinement.

Mi-mars 2021, Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière, estime que «20 millions de Français» ont déjà été touchés par le coronavirus.
[Source(s) liée(s) : 1191]

Et puisque nous parlons d’immunité…


La Suède, bénie des Dieux

Merci, merci Anders Tegnell de nous mettre à disposition le groupe témoin qui permet de valider ou d’invalider l’hypothèse. En effet, expérience de base, on prend deux groupes d’individus, on applique un protocole à un seul des deux groupes et on observe les différences obtenues. Simple, basique.

Premier pic épidémique au printemps en Europe. La France referme le pont-levis, vide les douves et missionne des archers pour délester de quelques écus qui tenterait de s’échapper. Pendant ce temps en Suède, pas de masques, pas de confinement, et des entreprises, des cafés, des bars, et des restaurants ouverts… pas d’amende en cas d’infraction… une cloche épidémique au printemps et quasiment plus de morts ensuite. Avec ou sans confinement, la même courbe épidémique… Enfin, presque, elle va simplement descendre de manière plus progressive. Mais le point de fléchissement de la courbe épidémique est le même qu’en France !
[Source(s) liée(s) : 373 + 145]

Bien sûr les Suédois n’ont pas «rien» fait. Les grands rassemblements ont été interdits, le télétravail fortement mis en place, les gestes barrières comme la distance physique ou le lavage des mains ont été renforcés…

Début novembre 2020 et depuis mi-juillet, la courbe de mortalité suédoise est au plus bas, et ce, alors même que le nombre de «cas» a explosé depuis 1 mois et demi (mi-septembre). Ce qui montre d’ailleurs que le nombre de «cas» n’est pas un indicateur significatif.
[Source(s) liée(s) : 356]

Début novembre, la Suède connait un nouveau pic épidémique, mais très nettement inférieur à celui du printemps, contrairement à la France qui connait un pic d’automne important. Les résultats de la France sont moins bons, alors que la Suède n’a toujours, ni masques, ni confinement (même si des mesures sont tout de même prises bien évidemment). Que penser de l’utilité des mesures appliquées en France ?
[Source(s) liée(s) : 454 + 381 + 274 + 425]

Au 2 décembre 2020, au triste classement mondial du nombre de morts par million d’habitants, la France est 18ème (787), la Suède est 25ème (656 «seulement»).

Bien que les médias (français en tous cas, et même l’AFP) tentent de le torpiller, lui qui fait sécession avec la pensée unique du moment, la stratégie de Anders Tegnell paie. Point.
[Source(s) liée(s) : 348]

Concernant le masque, il pense que mal utilisé ou mal manipulé, le masque pourrait aussi contaminer la personne qui le porte. Ça alors... Il dit également : «Il y a au moins trois rapports de poids, émanant de l’Organisation Mondiale de la Santé, de l’ECDC (agence européenne de la santé) et de The Lancet que l’OMS cite, qui affirment tous que les preuves scientifiques sont faibles». Tout comme l’affirmaient les politiques français à l’origine, ou comme le pense Fauci dans les mails qu’on découvrira en juin 2021. On ne reviendra pas sur le sujet ici… Et pendant ce temps en France, plus on met de masques, plus on a de «cas», ou l’inverse, je ne sais plus… ;-)

Concernant ces résultats, certains opposeront un argument «hautement scientifique» : «Oui mais les Suédois sont plus disciplinés… bla bla bla». Vivent-ils vraiment de manière militaire ? Vont-ils en discothèque en scaphandre ? Leur métro est-il moins plein que le nôtre aux heures de pointe ? Les grands magasins de Stockholm ne grouillent-ils pas de clients ? Tous les autres pays sont-ils des sauvages sans éducation ? Les Français, quand ils sont grippés, se font-ils un malin plaisir d’aller voir leurs grands-parents en EHPAD ? Et en admettant que les Suédois aient un meilleur sens de la solidarité ou un meilleur engagement envers leur prochain, alors qu’attend-on pour l’insuffler dans notre beau pays, a-t-on oublié la «fraternité» ?

On pourra aussi tenter un «oui mais la densité de population est moins importante en Suède, donc on a moins de chance de se transmettre le virus». Bon argument en effet, qui semble recevable. Mais il semblerait (à faire confirmer par un expert en la matière) qu’en épidémiologie, ce ne soit pas tant la densité de population qui importe, mais le taux d’urbanisation ! Et celui de la Suède serait à 86%, le nôtre à 79%... Et puis allez discuter de densité de population dans le Lot, les Hautes-Alpes ou la Lozère (87, 88, et 96ème départements en terme de densité de population en France), fou rire assuré. Et pourtant ces départements ne sont pas épargnés, au contraire. A méditer…
[Source(s) liée(s) : 1205]

Alors la Suède a-t-elle trouvé la voie de l’immunité collective ? La fermeture des frontières (la Suède ne les a pas fermées au printemps) par ses pays voisins (encore meilleurs élèves que la Suède en terme de mortalité) a-t-elle eu une influence ?

On trouve les mêmes écarts de résultats en matière de mortalité, par rapport aux mesures prises, entre la Belgique (plus proche du modèle français) et les Pays-Bas (plus proches du modèle suédois). Les Hollandais s’en sortent bien mieux avec des mesures nettement moins contraignantes, destructrices ou liberticides. La Belgique est au top puisqu’au 2 décembre 2020, elle détient le triste record (première place) du nombre de morts par million d’habitants (1 457), contre 548 pour les Pays-Bas, qui occupent la 31ème place.

En Finlande, les habitants n’ont jamais eu l’interdiction de sortir de chez eux, la plupart des magasins sont restés ouverts, le masque n’est pas obligatoire, et leur courbe de mortalité est édifiante… Ils n’ont même pas de pic en automne… Et au 02/12/2020, la Finlande est 93ème en nombre de morts par millions d’habitants, la Suède 25ème… la France 18ème... la Belgique 1ère.

Les mauvaises langues s’acharnent, les jaloux insistent, certains médias continuent à fustiger une politique suédoise de gestion de la covid que tous voudraient vouée à l’échec... Mais les faits restent implacables. Si, mi-décembre 2020, la Suède a mis en place des jauges de fréquentation dans certains lieux et « recommande » désormais le port du masque dans les transports publics, toujours pas de confinement, ni de masque généralisé. Et au 1er février 2021, la seconde épidémie semble s’y achever sans avoir connu une mortalité qui lui ferait perdre son rang, puisqu’elle se classe 21ème fin janvier.
[Source(s) liée(s) : 1025 + 315 + 309]


Au fait, la distanciation physique... on en parle ?

Elle paraît évidente, efficace pour éviter les contaminations. Le débat sur l’efficacité d’autres mesures a positionné celle-ci comme une vérité dès le début de toute cette histoire.

Et pourtant... En avril 2021, une étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology) soutient qu’une bonne ventilation est la clé pour réduire la propagation du Covid-19 dans un espace clos, contrairement à la distanciation physique. Limiter la capacité d’accueil dans les lieux clos serait ainsi inefficace. Lorsqu’un espace est correctement ventilé, il «peut être exploité en toute sécurité même à pleine capacité». Elle précise même que la règle de distanciation physique qui encourage les gens à s’éloigner socialement en public «n’a aucune base solide scientifique». Allez... on ne s’énerve pas, on garde son calme...
[Source(s) liée(s) : 1259]

Certains vont même jusqu’à trouver une dimension esthétique à cette mesure pourtant peu compatible avec nos spécificités humaines. Qué horror...
[Source(s) liée(s) : 1268]

 

Rendez-vous demain pour la suite…

 

Retrouvez l'épisode précédent ici :
33/40 - LES LEÇONS DU PASSÉ - DOUSTE-BLAZY, RAOULT ET H1N1

 


Cette tribune est extraite du document "Une autre vision de la Covid" publié pour la première fois le 09 décembre 2020, puis mis à jour et complété jusqu'à ce jour.

Pour lire le document en intégralité (40 épisodes) sans attendre : Télécharger le document complet

Pour consulter les [sources] auxquelles fait référence ce texte : Télécharger la liste des sources

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!