Tribune

13/40 - LE CONFINEMENT - N'A-T-ON RIEN TROUVÉ D'AUTRE ?

13/40 - LE CONFINEMENT - N'A-T-ON RIEN TROUVÉ D'AUTRE ?


La Covid est une réalité. Mais quel est le risque réel ? Les mesures prises sont-elles justifiées ? Beaucoup d'informations ne circulent pas. Pour tenter une autre histoire de la Covid, j’ai compilé plus de 2000 ressources afin de déterminer des certitudes, émettre des hypothèses, poser des questions.... Cette démarche s'est soldée par la production d'une publication de 80 pages.

BAM vous en propose la lecture sous forme d'épisodes thématiques quotidiens (du mercredi au dimanche).


L’imagination au service de l’absurde…

Autant au mois de mars 2020, face à un virus dont on ne connaissait pas le potentiel meurtrier, dans la panique, face à des projections apocalyptiques, on peut comprendre la mise en place de cette mesure, comme ultime solution de secours, comme dernier recours… autant comment peut-être en faire une stratégie de santé, presque banale, quand on en a mesuré déjà une fois les conséquences pour les individus comme pour la nation ?

Le seul bénéfice qu’on est tenté de lui attribuer, serait de limiter l’engorgement des hôpitaux, et encore on peut, en toute objectivité, se poser des questions comme on vient de le voir, et comme on va le voir encore plus loin.

Ne pouvait-on pas miser sur une augmentation «guerrière» des capacités hospitalières ? Ne pouvait-on développer la prise en charge des malades pour éviter qu’ils arrivent jusqu’à l’hôpital ? Ne pouvait-on pas mettre un peu d’imagination au service des décisions, en impliquant tous les spécialistes nécessaires ?

Surtout que très rapidement les données sont tombées et ont démontré que si ce virus tuait bien, il n’avait rien d’apocalyptique.

Devoir instaurer un nouveau confinement est donc un aveu d’impuissance, d’impréparation. C’est aussi un moyen de tenter de masquer le démantèlement de notre système hospitalier. On nous dit que c’est à cause du virus que l’hôpital est saturé, que ce ne sont pas les mesures prises qui sont mauvaises, que c’est de la faute des gens, ces (ir)responsables qui se contaminent. Ils sont pointés du doigts, c’est de leur faute, on les fait culpabiliser… On y reviendra aussi…
[Source(s) liée(s) : 32 + 266 + 317]

Pour justifier cette mesure de confinement, certains disent : «Tous les pays européens font pareil». Depuis quand le fait que tous les pays fassent la même chose est un gage d’efficacité ou de vérité de la mesure ? L’Histoire a montré que c’est faux. C’est un argument, non seulement stupide et dénué d’intelligence et d’imagination, mais c’est surtout potentiellement dangereux si le bénéfice/risque de la mesure n’est pas scientifiquement établi.

Et puis il y le côté folklorique, autant essayer de sourire un peu… Lors du confinement en octobre 2020 :
- tu peux acheter du vin, du whisky, mais pas de livres ni de jouets ;
- tu peux aller dans la forêt pour chasser, mais pas pour t’y balader ;
- tu peux aller dans les grands magasins avec plein de monde, mais pas dans les petits où il n’y a personne ;
- tu peux manger à la cantine, mais pas au resto ;
- tu peux bosser à 50 pendant 8h, mais pas être seul en plein air plus d’une heure ;
- tu peux être avec plus de 500 personnes dans le métro, mais pas à 10 dans un cinéma…
[Source(s) liée(s) : 75 + 332 + 947]

A vous de compléter… :-)

On peut aussi se délecter avec amertume du fait que, fin janvier 2021, le virus se transmet dans les restaurants français mais pas dans les restaurants espagnols, qu’il est dangereux chez les coiffeurs belges, mais pas chez les coiffeurs français, qu’il s’attaque aux personnes assises dans un cinéma mais pas à celles entassées comme des boeufs dans les galeries marchandes, ou encore qu’il est dangereux à partir de 20H (voire 18H) en France, alors qu’il ne devient dangereux qu’à partir de 22H en Belgique ou en Italie. Un virus donc très rusé et des mesures qui semblent bien hasardeuses.
[Source(s) liée(s) : 966]

On se souviendra d’avoir ouvert en 2021 les stations de ski sans remontées mécaniques, les parcs d’attractions sans attraction, puis d’avoir finalement ouvert en juin 2021 les remontées mécaniques... sans neige (mais par paliers tout de même, des fois qu’il reste quelques flocons...). On se souviendra que les clubs libertins, bien connus pour le respect des «gestes barrières» auront ré-ouvert en même temps que les pizzérias.
[Source(s) liée(s) : 934]

On se souviendra qu’on aura assisté à une surenchère d’initiatives et faits surréalistes... Proposition d’un passeport sanitaire «vert». Personnel de bord chinois encouragé à porter des couches en avion. Femme opposée au port du masque à l’école, privée de la garde de son fils. Nourrissons thaïlandais masqués dès la naissance. Père Noël insulté. Collier d’alerte pour des salariés s’ils s’approchent trop les uns des autres. Bracelet électronique pour des enfants de maternelle comme pour les prisonniers. Vérification automatisée de température et de port du masque à l’entrée des restaurants. Découpage de plages en carrés espacés privatisés. Concert dont le public est enfermé individuellement dans des bulles de plastique. Pièce à calins gonflable. Recommandation de port du masque pour faire l’amour avec son conjoint. Recommandation de ne plus parler dans les transports publics. Test Covid anal... jusqu’où vont-ils aller... sans mauvais jeu de mot. Merde... Groland avait raison, ils l’ont fait.
[Source(s) liée(s) : 934 + 149]

Et puis une petite blague belge… qui n’a pas du faire rire tout le monde… le 30/11/20, le ministre de la santé Belge déclare que la Belgique a fermé les magasins non essentiels (environ 35 000) pendant 1 mois, simplement pour faire… «un electrochoc» psychologique, alors qu’il considère que faire du shopping ne comporte pas vraiment de risque. Vous avez bien lu... On a mis des familles en péril, des emplois en danger, on a anéanti psychologiquement des commerçants... pour rien ! Et les belges font encore confiance à leur gouvernement ? Ce ministre n’a pas été immédiatement été éjecté ?
[Source(s) liée(s) : 505]

Et puis beaucoup moins drôle est la lecture, faite par hasard, de la «charte de coercition» de Biderman, dans le rapport d’Amnesty International sur la torture, en 1983. Cette technique de «torture» consiste à isoler la victime en la privant de ses soutiens sociaux, à focaliser l’attention sur la difficulté immédiate, à contrecarrer toutes les actions qui ne sont pas une forme d’obéissance, à nourrir l’anxiété et le désespoir, à fournir des motivations à obéir, tout en promettant et en accordant des faveurs occasionnelles, à suggérer la futilité de la résistance, à développer l’habitude de l’obéissance, notamment à des règles provisoires… Toute ressemblance avec une situation réelle serait purement fortuite… Alors dire que le confinement s’appuie sur cette théorie serait abusif et faux (je l’espère), mais en terme d’effets ressentis… Qu’en pensez-vous ? Jacqueline pleure...
[Source(s) liée(s) : 531 + 459]

Enfin, quatre citations, pleines de bon sens :

N’oublions pas, pour reprendre Nicolas Bedos, que « le débat est toujours nécessaire entre ceux qui nous rappellent qu’il faut sauver des vies et ceux qui nous rappellent que ce dont on nous prive fait le sens de nos vies ».

« Tout châtiment qui n’est pas absolument nécessaire est tyrannique », nous dit Montesquieu. Notre tradition philosophique pose la liberté comme principe et soutient que sa suspension ne vaut que si sa nécessité est démontrée. La charge de la preuve que la liberté pose plus de problèmes que de bénéfices incombe à ses adversaires.

« Toute l’histoire du contrôle sur le peuple se résume à cela : isoler les gens les uns des autres, parce que si on peut les maintenir isolés assez longtemps, on peut leur faire croire n’importe quoi. », Noam Chomsky.

« Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude », Albert Camus.

 

Rendez-vous demain pour la suite…

 

Retrouvez l'épisode précédent ici :
12/40 - LE CONFINEMENT - UNE MESURE MOYENÂGEUSE

 


Cette tribune est extraite du document "Une autre vision de la Covid" publié pour la première fois le 09 décembre 2020, puis mis à jour et complété jusqu'à ce jour.

Pour lire le document en intégralité (40 épisodes) sans attendre : Télécharger le document complet

Pour consulter les [sources] auxquelles fait référence ce texte : Télécharger la liste des sources

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle  de BAM!