Loi sécurité, dérive sécuritaire, censure et répression

Le 20/10/20, est déposée une proposition de loi, visant notamment à légaliser la surveillance par drone dans les manifestations et l’interdiction de diffuser l’image de policiers. Son intention est louable, vu qu’elle entend protéger l’intégrité des policiers, mais dont ses contours sont mal définis. Amnesty dénonce une loi qui «constituerait une grave atteinte au droit à l’information, au respect de la vie privée, et à la liberté de réunion pacifique».

Traçage, délation… Vers une société de surveillance ?

Accélération de la suppression de la monnaie physique. Tout du moins, réduction de son usage… Sous couvert d’hygiénisme, on conseille/impose le paiement «sans contact», qui permet un traçage de toutes les transactions. En Belgique, certains distributeurs n’ont pas (ou peu) été alimentés durant l’été 2020. Les crypto-monnaies et les monnaies numériques, points d’orgue d’une traçabilité totale et extrême (ces monnaies conservant l’historique de toutes les transactions effectuées), sont sur les starting blocks, remettant même en question, à terme, l’existence des banques.

Dans une lettre ouverte, un employé de la chaîne de TV allemande publique ARD critique un an et demi de reportage sur le coronavirus. Ole Skambraks travaille comme reporter et rédacteur en chef à la radiodiffusion publique depuis 12 ans.

BAM! a obtenu de Multipolar l’autorisation de publier notre propre traduction de sa lettre en français.

Admettons, il y a un nouveau virus qui débarque sur la planète et qui est décrit comme dangereux. Il « naît » quelque part, ni loin ni près de nos régions. Ok ?

Ceci est un billet d’humeur à destination des alarmistes qui donnent du sens à leur vie en menant une croisade au nom du « sanitairement correct ». Je l’écris à la suite d’un échange ayant eu lieu dans un groupe d’infirmiers et d’infirmières sur lequel on m’a demandé d’intervenir.

Plus d'articles...