Tribune

Le Silence De La Révolte

Le Silence De La Révolte

Camarades,

Je m’adresse à vous comme je m’adresserais à Dieu ou à tout autre symbole auquel nous voudrions croire.
La liberté qui nous a été impunément retirée ces derniers temps se doit de revenir, elle se doit de nous bercer à nouveau, mais pour cela la coalition d’un seul peuple doit se faire de toute urgence.

Voyez-vous le bout du tunnel?

Certains me diront que oui; d’autres qui, comme moi, ont ciblé les incohérences du gouvernement quant à un éventuel déconfinement vous diront que non. La réponse est simple: non, nous ne retrouverons pas un monde libre, en tout cas pas tel que nous le concevions autrefois. Et qui en est le responsable? Le peuple. Oui, c’est à cause de nous, de notre apathie, de notre silence et de notre peur que nous laisserons aux prochaines générations un monde froid, aseptisé, surveillé et surprotégé.

Passeport vaccinal, loi pandémie, tests rapides…, ça résonne, n’est-ce pas?

Je suis terriblement peiné de voir que tant de citoyens veulent se laisser aller à une vaccination de masse dans l’utopie qu’ils retrouveront une liberté qui ne leur sera jamais totalement rendue s’ils se laissent aller à cet acte purement politique. Bien sûr, certains accepteront de retourner aux restaurants ou dans des événements culturels munis d’un masque et se soumettant à des tests rapides… Mais je vous en prie, ne me dites pas que vous y trouverez un quelconque plaisir? Je vous en prie, réfléchissez.

Ensemble, nous pouvons retrouver nos rêves, nos choix et notre libre arbitre.

J’enjoins quiconque voyant ce que je vois, jeunes et moins jeunes, à se désolidariser totalement du gouvernement et de ses mesures ignobles et hypocrites. J’enjoins la police, qu’on pousse à bout dans le seul but de nous faire plier, à se désolidariser de cet infâme théâtre de clowns qui, après avoir voulu mettre notre esprit en cage, veut maintenant s’accaparer le contrôle de notre intégrité physique, en nous crachant au visage l’argument de la solidarité!


N’oubliez jamais une chose, mes amis:

C’est nous, «le peuple», qui leur donnons du pouvoir: sans notre servitude, ils ne sont que des agneaux entourés par des loups.

«La liberté meurt, vive la liberté!»
Mathieu Clobert

Source photo :
https://www.maxpixel.net/Handcuffs-Happiness-Freedom-Quit-Break-Liberation-4025802