COMMUNIQUE DE PRESSE : Les PROFESSIONNELS DE TERRAIN disent STOP au port du masque dès 6 ans !

Tribune
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les PROFESSIONNELS DE TERRAIN disent STOP au port du masque dès 6 ans !


Depuis le 6 décembre, les enfants, dès 6 ans, sont contraints de porter le masque. Si cette mesure soudaine a soulevé de nombreux questionnements dès sa mise en place, elle est de plus en plus décriée par les professionnels du domaine de l’enfance. Ces professionnels réclament purement et simplement la SUPPRESSION IMMEDIATE et DEFINITIVE de cette mesure qui crée assurément plus de dégâts que ce qu’elle prétend résoudre. 

« Nous avons tiré la sonnette d’alarme par le biais de cartes blanches, nous aurons averti ! En dépit de nos interpellations, les sphères politiques pratiquent la sourde oreille, préférant visiblement sacrifier la santé mentale des enfants de notre pays face à cette crise sanitaire qui en prépare une autre. Les conséquences psychologiques et pédagogiques seront colossales tant les effets de cette mesure sont néfastes au regard de la nature-même des enfants dès cet âge. Sans compter que les situations chaotiques se multiplient dans les écoles qui n’ont jamais connu de tels taux d’absentéisme, ce qui pousse à remettre totalement en question l’efficacité de cette mesure ! Il est temps de réagir et d’agir ! » 
En tant que Psychologues de terrain, combattre cette mesure s’impose comme une évidence. Elle est d’une authentique violence à l’égard des enfants qui, en plus d’avoir été accusés d’être les moteurs de cette situation sanitaire, voient leurs besoins vitaux, physiques et sociaux gravement altérés par : 
le manque d’oxygénation du cerveau, en plein développement, provoquant états de somnolence, maux de tête et de ventre et difficultés de concentration ; 
la perte massive des messages non-verbaux nécessaires à toute bonne communication ;  
l’entrave de l’audition et la vision, sens essentiels du développement global de l’enfant  ; 
• la perte des appuis sensoriels, indispensables à l’intégration des apprentissages. 



Nous constatons déjà des dégâts : augmentation des troubles somatiques et anxieux, augmentation des troubles du lien, irritabilité et états de tristesse ; troubles et retards de langage et d’apprentissages ; sentiment d’insécurité majoré, dans un contexte où soi et l’autre deviennent de potentiels dangers, etc.  



Cette mesure nuit donc pleinement aux bases du plein apprentissage des codes sociaux et du développement cognitif, indispensables à cet âge. Les enfants seront tous impactés, et en particulier, les plus fragilisés. Certains dommages seront difficiles voire impossibles à réparer dès lors qu’ils resteront plongés dans cette situation traumatisante.   



C’est pourquoi, à l’instar de l’appel lancé par les Pédiatres lors du premier confinement en avril 2020 ayant ramené les enfants dans les écoles, ou encore, du cri poussé par la culture récemment ayant provoqué la ré analyse des mesures les affectant, nous demandons à être entendus pour que cette mesure du port du masque infligée aux enfants sans analyse sérieuse et complète de ses conséquences sur leur santé mentale et leurs apprentissages soit remise en question sans délai. Ceci, dans le seul objectif de leur laisser toutes les chances de traverser cette crise en étant le moins impactés possible quant à leur développement humain et leurs apprentissages. 



N’attendons pas que se passe chez nous ce dont témoignent des études provenant d’ores et déjà d’autres pays qui alertent tantôt sur les dommages en termes de QI[i], tantôt, sur le caractère non-concluant[ii] de l’efficacité du port du masque à cet âge ou en révèlent même les effets néfastes[iii]. 



Nos cabinets étant à saturation suite aux diverses mesures de la crise sanitaire, il s’agit d’un appel URGENT de santé publique ! 



Cet appel est signé par un nombre toujours croissant de signataires, à ce jour, plus de 246 psychologues, médecins, directeurs et instituteurs d’école, assistants sociaux, psychomotriciens… 

Aurore Arnould, psychologue, psychothérapeute
Anne Schaub, assistante en psychologue, psychothérapeute
Marine Moyaerts, pédopsychologue
Julie Coutellier, psychologue, thérapeute du développement 


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Retrouvez les sources en cliquant sur les liens ci dessous
COMMUNIQUE DE PRESSE.PDF

[i] https://lpost.be/2022/01/01/confinements-et-port-du-masque-une-chute-du-qi-chez-les-plus-jeunes/ 

[ii] https://www.linkedin.com/pulse/le-gouvernement-britannique-admet-que-les-preuves-masques-molinier/?trk=articles_directory&originalSubdomain=fr 

[iii] https://www.covidhub.ch/plus-de-150-etudes-comparatives-et-articles-montrent-linefficacite-et-les-effets-nefastes-du-masque/ 

Source Photo : Adobestock ©Anchalee