Tribune

30/40 - DES ÉPIDÉMIES, PAS DES VAGUES - VACCIN, ATTENTION IL ARRIVE !

30/40 - DES ÉPIDÉMIES, PAS DES VAGUES - VACCIN, ATTENTION IL ARRIVE !


La Covid est une réalité. Mais quel est le risque réel ? Les mesures prises sont-elles justifiées ? Beaucoup d'informations ne circulent pas. Pour tenter une autre histoire de la Covid, j’ai compilé plus de 2000 ressources afin de déterminer des certitudes, émettre des hypothèses, poser des questions.... Cette démarche s'est soldée par la production d'une publication de 80 pages.

BAM vous en propose la lecture sous forme d'épisodes thématiques quotidiens (du mercredi au dimanche).


Le vaccin... attention il arrive !

Au lieu de mener une réflexion sereine et de prendre correctement et rapidement en charge les malades en attendant plus d’éléments concernant les vaccins , c’est l’hystérie générale: l’affolement des différents intervenants et des médias, et l’emballement des cours de la bourse bien sûr…

Dans la précipitation, le 09/11/20 - ça y est on y est ! -, on commence à parler d’un premier vaccin, la fabrication a déjà commencé avant même la validation de son efficacité. La Commission européenne en a déjà réservé 200 à 300 millions…
[Source(s) liée(s) : 364 + 403]

Aucune étude n’a été transmise par les laboratoires, qui n’ont fait qu’annoncer des résultats via des communiqué de presse. Surenchère de pourcentages d’efficacité, de dates de disponibilité… En tout cas, on notera que les laboratoires ont tous trouvé un vaccin contre un nouveau virus... en même temps !...
[Source(s) liée(s) : 364]

Le 03 décembre 2020, lors d’une conférence de presse du gouvernement lui-même sur la stratégie vaccinale, l’éminent Alain Fischer nous explique qu’on ne sait quasiment rien du vaccin qu’on s’apprête à injecter à tout le monde. On ne sait pas à quel point il protège, ni s’il protège vraiment les personnes âgées (celles les plus «à risque», qu’on s’apprête à vacciner en priorité). Nous n’avons aucun recul sur les éventuels effets indésirables à moyen ou long terme. On ne sait pas s’il est efficace sur les différents variants existants ou à venir du virus.
[Source(s) liée(s) : 519 + 1017]

Les journaux se demandent «comment faire pour que les Français acceptent le vaccin», plutôt que de s’interroger sur le bien-fondé même de ce vaccin. Comme si se poser la question de son innocuité faisait de nous des mauvaises personnes.

On va encore polariser le débat : pour ou contre, monter les gens les uns contre les autres tant tout est devenu virulent et qu’on se regarde tous bizarrement. Sans débattre, sans pouvoir adopter de position nuancée, intermédiaire, sans se poser la question la potentielle vénalité des labos... Par exemple, pour éviter tout conflit, toute aubaine financière... pour sécuriser les vaccins... pourquoi n’aurait-on pas gelé le cours des actions des labos impliqués, ou même procédé à des nationalisations de laboratoires pharmaceutiques plutôt que leur passer des contrats (très) obscurs entourés de secrets (trop) bien gardés ? Nous sommes «en guerre», non ?
[Source(s) liée(s) : 391 + 1022 + 1255]

Comme l’avait dit Kadhafi lors d’un discours à l’ONU en 2009, sans aller jusqu’à imaginer que le virus ait été créé volontairement, si tout simplement les médicaments et les vaccins dépendaient des Etats, s’ils étaient gratuits pour les citoyens et ne rapportaient d’argent à personne, cela ne pourrait-il pas nous prémunir de toute dérive et donc de toute défiance ? On notera qu’en mai 2021, emmenés par l’Inde et l’Afrique du Sud, une centaine d’Etats demanderont à l’OMC la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins, mais sans succès, les laboratoires préférant bien évidemment protéger leurs bénéfices colossaux !
[Source(s) liée(s) : 1019 + 1269]

Et puis comme on dit… Si le masque fonctionne, pourquoi imposer deux mètres de distance ? Si deux mètres de distance fonctionnent, pourquoi le masque ? Si les deux fonctionnent, pourquoi fermer les commerces et pourquoi le confinement et/ou le vaccin ?

Enfin, à mesure que des voix sages et raisonnables se lèvent et s’inquiètent de la faible sécurité garantie par les nouveaux vaccins, l’échéance de vaccination se rapproche : été 2021, début d’année, janvier, et même décembre ! Alors qu’en France, toutes les courbes redescendent de manière significative début décembre, pourquoi sont-ils si pressés de faire vacciner tout le monde ? Ont-ils peur que la Covid disparaisse et que les vaccins ne servent à rien et n’aient pas le temps d’être inoculés ? Ont-ils peur que la Covid disparaisse naturellement trop vite et de ne pas pouvoir attribuer cette disparition au vaccin ? Ont-ils peur que leurs erreurs soient ainsi révélées ? Pourquoi autant de précipitation ? Pourquoi ?
[Source(s) liée(s) : 477]

Le Royaume-Uni va démarrer la vaccination le mardi 08 décembre, Moscou le 05 décembre. En Chine, on administre des vaccins pas encore approuvés.... Chez les Britanniques, on mélange les vaccins... Dans plusieurs pays, on espace la durée entre l’administration de deux doses, quitte à en réduire l’efficacité, voire même de favoriser l’émergence de variants résistants au vaccin... On parle d’une éventuelle troisième dose, on tâtonne. Les Italiens n’étant beaucoup plus motivés que les Français à se faire vacciner, le gouvernement et Ordre des médecins italiens se lancent dans la chasse aux praticiens sceptiques. Même chose en Belgique où l’Ordre des médecins va poursuivre les docteurs qui émettent des doutes quant aux vaccins. Le vaccin à tout prix !
[Source(s) liée(s) : 523 + 1018]

Bref… il est inquiétant de voir qu’on s’apprête à déployer à l’échelle mondiale un vaccin qui n’aurait peut-être pas lieu d’être… en tout cas pas dans ces conditions. Mais la population, au bout du rouleau, lessivée par deux insupportables confinements, va peut-être finir par se jeter sur le vaccin, le sauveur. C’est ainsi qu’on nous le présente depuis des mois finalement…

Remarquons qu’en France, même quand on veut imposer quelque chose à la population, on n’est pas capables de le faire correctement et on frôle le ridicule face à nos petits camarades européens. En janvier 2021, le gouvernement semble n’avoir pas réfléchi à l’organisation de la vaccination alors que cela fait un an qu’il nous la vend. Emmanuel Macron fait mine de s’agacer de cette lenteur alors que c’est lui qui prend les décisions depuis des mois, les données contradictoires s’enchaînent, on parle même de tirer au sort 35 Français, absolument incompétents en la matière, pour se prononcer sur la stratégie vaccinale. Ca rame sévère... N’a-t-on pas, au sein du gouvernement et de la multitude des structures de santé en France, les compétences nécessaires ? Il semblerait que non. Le gouvernement fait même appel à un cabinet de conseil, McKinsey (dont un des directeurs associés n’est autre que Victor Fabius, le fils de Laurent Fabius, ancien ministre du sang contaminé et actuel président du Conseil constitutionnel), grassement rémunéré, pour l’épauler sur les questions de stratégie et de logistique. Rien n’était donc prêt ? Après les nombreux ratés dans la gestion de la Covid, on n’est plus à ça près. Mais attention aux critiques, Emmanuel propose de démissionner aux ministres qui l’ouvriraient trop. [Quant aux membres de McKinsey], ils auraient également pris part aux décisions de l’organe de gestion de crise belge (GEES), et conseilleraient également la grande distribution et certains grands laboratoires.
[Source(s) liée(s) : 1020 + 1055]

Mais gare à vous si vous émettez trop de doutes sur Facebook... Ce réseau social, qui semble s’être auto-attribué d’exceptionnelles compétences en matière médicale et scientifique, annonce début février 2021 qu’il censurera/supprimera désormais toute une série d’affirmations mensongères sur la Covid-19 et la vaccination, et qu’il fera en sorte de promouvoir les politiques de vaccination. En avril 2021, Facebook va encore plus loin et passe en mode discrimination en mettant les personnes vaccinées en avant sur le fil d’actualité de leurs amis. L’entreprise de Mark Zuckerberg semble savoir ce qui est bon pour nous et détenir des vérités que même les scientifiques n’ont pu établir avec certitude. Pourquoi ne lui a-t-on pas demandé son avis plus tôt ?... Elle se permet même de bloquer le compte du chef de l’Etat vénézuélien. Youtube n’est pas en reste puisque cette entité ferme les chaînes Youtube du media France Soir ou du collectif Reaction19 par exemple, ou se permet de supprimer des vidéos à tour de bras, comme celle de la conférence de presse de Christophe Alévèque par exemple. Youtube menace même en avril 2021 de censurer et fermer la chaîne de Sud Radio (300 000 abonnés). Il existe un discours officiel, et certains s’octroient donc le droit de censurer celles et ceux qui pourraient penser différemment.
[Source(s) liée(s) : 242 + 1072 + 1198 + 1184]

On remerciera Mauricette, la première vaccinée de France, mise en scène comme si elle revenait d’un voyage sur la lune. On remerciera les doyens bretons et de Saône-et-Loire, 108 et 110 ans, d’avoir accepté de recevoir une dose de vaccin, avant de malheureusement décéder 6 et 2 jours plus tard. Combien sont-ils dans ce cas ?... On s’étonnera de l’apparition de clusters parmi le personnel soignant d’hôpitaux 2 à 3 semaines après leur vaccination (Périgueux, Cahors, Dieppe, Concarneau, Montauban, Morlaix... et d’autres ?) ou encore d’arrêts de travail en pagaille à la suite de la vaccination du personnel soignant des hôpitaux de Bois-Guillaume ou de Saint-Lô par exemple. On remerciera les médecins d’inscrire les vaccinés dans un fichier pour la modique somme de 5,40 euros par inscription. On remerciera l’Institut Pasteur d’avoir tenté de mettre au point un vaccin avant d’abandonner. On se régalera de la tribune publiée par Ariane Mnouchkine pour Télérama.
[Source(s) liée(s) : 1020 + 1050]

Bref... L’idée n’est pas de rejeter en bloc l’utilisation des thérapies génétiques, et ce nouveau principe de protection contre les maladies. Il s’agit peut-être d’un nouveau procédé révolutionnaire, d’une découverte majeure qui va améliorer le bien-être de toute l’Humanité dans les années à venir. Mais en l’état, il serait peut-être utile de ne pas se précipiter… D’ailleurs, le gouvernement l’a bien compris et ne se fera pas vacciner en priorité.

Je ne suis pas un antivax, déviant, fachiste, complotiste, qui couche avec des pangolins… Je pense simplement que le choix de se faire vacciner est un choix que chacun doit faire en son âme et conscience. Et que la responsabilité des laboratoires et des élus qui le mettent en place doit être engagée pour des questions de sécurité sanitaire et de neutralité en matière de liens d’intérêts.
[Source(s) liée(s) : 11]

Et je ne suis visiblement pas le seul... L’Assemblée Parlementaire Européenne a voté la résolution 2361 en date du 27 janvier 2021. Concernant les nouveaux vaccins, cette résolution demande des essais de haute qualité, une vigilance renforcée concernant les potentiels conflits d’intérêts, concernant la sécurité de ces vaccins etc. Elle affirme également que le vaccin n’est pas obligatoire et ne doit en aucun cas permettre toute discrimination d’une personne non vaccinée. Elle demande une totale transparence concernant la sécurité et les éventuels effets indésirables des vaccins. De même, concernant le contenu des contrats passés avec les producteurs de vaccins. Elle rappelle enfin que les parlements des différents pays doivent exercer pleinement leurs fonctions, ce qui n’est pas le cas actuellement en France, en raison de l’état d’urgence sanitaire quasi permanent.
[Source(s) liée(s) : 1021]

Notons ici qu’en date du 22 février 2021, le nombre de «cas» dans le monde est en chute libre depuis plus de 6 semaines, et le nombre de décès également depuis 1 mois. Il faudra se souvenir que ces baisses très importantes ne sont pas attribuables aux vaccins, car au 07 janvier, date du début de la diminution des «cas», la vaccination vient à peine de commencer.
[Source(s) liée(s) : 1133]


Pas de deuxième vague, mais un virus qui voyage au-delà des frontières, et qui mute

A l’heure de la mondialisation, les flux de populations voyagent, et le virus avec.

Le Pr Raoult nous explique simplement que quand des flux de populations arrivent dans un pays sans épidémie, en provenance d’un pays dans lequel sévit une épidémie, ils déclenchent dans le pays d’arrivée : une épidémie. Même un enfant pourrait le comprendre et pourtant tout le monde semble l’avoir oublié.
[Source(s) liée(s) : 480]

Témoignage personnel : De retour d’un voyage touristique en Afrique, deux jours avant le début du premier confinement du printemps 2020, nous n’avons constaté aucun contrôle ni prise de température à l’aéroport parisien Charles de Gaulle.

Il nous dit que les maladies transmissibles, c’est : quand on n’a pas de cas, on ferme les frontières (pour les pays dans lesquels il y a des cas), et quand on a des cas, c’est les autres qui doivent fermer les frontières, en particulier ceux qui n’ont pas de cas. Et nous avons fait l’inverse.

En étudiant les génomes des virus, les équipes de l’IHU de Marseille auraient déterminé que c’est la France qui aurait envoyé le virus au Sénégal au printemps, que celui-ci aurait muté, et serait revenu en France quelques mois plus tard depuis l’Afrique du nord, engendrant une nouvelle épidémie.
[Source(s) liée(s) : 507 + 291]

Il s’agirait bien par ailleurs d’épidémies distinctes, et non pas d’une «deuxième vague» tant fantasmée. L’épidémie d’automne ne serait pas un «rebond» de celle du printemps, en tous cas pas directement. En même temps, si c’était le même variant de virus, pourquoi aurait-il mis 5 mois à redémarrer alors que nous avions repris une vie presque normale, surtout quand on le décrit comme très contagieux. D’ailleurs, on constate que tous les pays ne connaissent pas forcément un deuxième pic épidémique… Ainsi la théorie d’un «déconfinement raté», comme celle d’un «relâchement des Français» pendant l’été seraient caduques. Il serait même possible que les nouvelles épidémies soient en partie la conséquence d’un traitement nommé Remdésivir. Ses promoteurs seraient dans ce cas donc bien plus à mettre en cause que les touristes estivaux.
[Source(s) liée(s) : 117 + 1068]

Ainsi, les épidémies de Covid du printemps auraient réalisé la courbe épidémique classique (pour nos régions du monde) «en cloche» avant de s’arrêter, dans de nombreux pays (France, Italie, Espagne, Allemagne, Suisse, Belgique, Suède…), ne causant (quasiment) plus de morts de longs mois durant. Peut-on considérer que, scientifiquement, ces épidémies étaient donc bel et bien terminées ? Si oui, comment faire pour éviter que des variants se forment et ne créent de nouvelles épidémies ? Comment éviter que ces variants ne se propagent ?
[Source(s) liée(s) : 111 + 128 + 130 + 172]

Fin 2020, alors que les médias semblent s’acharner à discréditer le Pr Raoult, sans en relayer le véritable discours, ils découvrent et se jettent sur les nouveaux variants «anglais», «sud-africain», «japonais», «californien»... du virus (c’est la foire aux variants !), semblant découvrir la notion de «variant» et s’en servant pour alimenter, entretenir la peur (on parle même d’un variant «invisible»), alors que les équipes du Pr Raoult expliquent le principe et l’existence de variants depuis déjà plusieurs mois ! Quand va-t-on enfin écouter ceux qui savent et non pas ceux qui parlent ? Quand la science et la connaissance vont-elles l’emporter sur les avis et intuitions personnelles ? Quand va-t-on faire du vrai journalisme d’investigation ?
[Source(s) liée(s) : 940 + 1116 + 263 + 480]

C’est à Marseille qu’on a très vite testé les malades au printemps 2020, qu’on a identifié les premiers variants et prôné le séquençage du virus dès l’été 2020, qu’on détecte les traces du virus dans les eaux usées depuis des mois... Ne serait-il pas temps de les écouter au moins un peu ?
[Source(s) liée(s) : 480]

En janvier 2021, Olivier Véran commence à parler de séquençage génétique en masse pour identifier les nouveaux variants, comme une innovation, une nouvelle piste. Il dit traiter le nouveau variant comme un virus différent (tiens, il ne serait donc enfin plus questions de «vagues» mais de virus distincts), il parle de fermetures de frontières... C’est précisément ce que le Pr Parola ou le Pr Raoult expliquent et font déjà depuis des mois ! ! Pourtant, on traite ce dernier de charlatan, pourtant une petite équipe de médecins tentent de le discréditer, rejoints par certains médias et un paquet d’internautes enragés.
[Source(s) liée(s) : 972 + 1051]

Le 17/01/2021, un reportage de M6 (et un autre en avril sur RMC Story) va même jusqu’à dresser un portrait au vitriol du Pr marseillais, cherchant tous les moyens possibles pour le discréditer, sans jamais s’intéresser réellement au travail effectué à l’IHU et rapporté dans les nombreux bulletins vidéos disponibles en ligne. Il serait intéressant d’étudier les liens d’intérêts et les compétences de certains intervenants, par exemple. Dans le bulletin de l’IHU du 19/01/2021, le Pr Raoult répond en quelque sorte à ce reportage et va même jusqu’à émettre l’hypothèse que certains traitements (Remdesivir notamment), qui avaient été mis en avant par certains de ses détracteurs, pourraient être à l’origine de certaines mutations du virus... A suivre...
[Source(s) liée(s) : 973 + 1138]

Mi-décembre 2020, en Belgique, Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, déclarait : «le virus n’a pas changé [...] balayons la partie virus qui mute». Il semblerait pourtant que les épidémies de l’automne soient le fruit de mutations et non d’une deuxième vague du virus initial. Cela pose question quant à l’expertise de l’entourage de ceux qui prennent les décisions.
[Source(s) liée(s) : 1035]

 

Rendez-vous mercredi pour la suite…

 

Retrouvez l'épisode précédent ici :
29/40 - PASSEPORT SANITAIRE - UN VACCIN, SINON RIEN

 


Cette tribune est extraite du document "Une autre vision de la Covid" publié pour la première fois le 09 décembre 2020, puis mis à jour et complété jusqu'à ce jour.

Pour lire le document en intégralité (40 épisodes) sans attendre : Télécharger le document complet

Pour consulter les [sources] auxquelles fait référence ce texte : Télécharger la liste des sources

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!