Allemagne : Covid par devant, remilitarisation par derrière

Articles
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Depuis fin novembre, avant même la formation définitive du nouveau gouvernement allemand, un poste était déjà connu par la presse allemande [1], [2] : la présidence du comité de crise nouvellement créé.

Celui-ci réunira dorénavant le niveau fédéral et régional, et sera présidé par un militaire, le général de la Bundeswehr (l’armée allemande), Carsten Breuer. Il sera chargé de coordonner la logistique derrière la campagne vaccinale. Et bien que ce poste vienne d’être créé, il aura dès le début de ses fonctions des bureaux privilégiés, situés directement au sein la chancellerie, permettant ainsi un meilleur « accès » aux décideurs politiques [3].

D’après l’association Information Militarisierung e.V. (IMI - « information militarisation ») C. Breuer dirigeait depuis 2018 jusqu’à aujourd’hui le commando Territoriale Aufgaben (affaires territoriales), qui comprend, en gros, les missions intérieures, c.à.d. sur le territoire national, de l’armée allemande comme, par exemple, l’intervention de l’armée en cas de catastrophes naturelles.

Selon IMI, ce n’est pas la première fois qu’un militaire est choisi pour un poste civil pour la lutte contre une maladie. Déjà en 2009 (H1N1) et en 2014 (Ebola) l’Allemagne avait fait appel aux services de l’état-major en la personne du médecin-général, Hans-Ulrich Holtherm. Celui-ci continue d’ailleurs d’agir, aujourd’hui encore, à l’arrière-plan, en dirigeant le département pour la santé publique, la sécurité sanitaire, et la durabilité du ministère fédéral de la santé, créé seulement fin février 2020 . Et ce n’est pas non plus la première fois que C. Breuer lui-même a pour fonction de lutter contre l’expansion d’une maladie.

Missions élargies à venir

Ceci pourrait, comme le conclut l’IMI, faire partie d’une large campagne de communication de l’armée afin de polir son image auprès de la population et lui faire accepter la remilitarisation de la société civile. On peut donc s’attendre à un spectre élargi des missions militaires sur le sol national, allant au-delà des interventions actuellement permises par la constitution  : en cas d’aide administrative (où l’armée n’a qu’un pouvoir d’exécution et non pas décisionnel), de catastrophes naturelles, d’état d’urgence (par ex. en cas d’attentats, et encore, pas toujours) ou de défense.

L’aide administrative (plus facile à obtenir, mais plus restreinte dans les compétences) et l’appel à l’armée dans les autres cas s’excluent d’ailleurs mutuellement par la définition du « déploiement ». Celui-ci lui confèrerait alors un pouvoir plus étendu à l’intérieur, mais pour éviter le contournement des critères, plusieurs conditions doivent être remplies. Ces conditions décrivent, en somme, une menace des institutions démocratiques. Pour que l’armée puisse intervenir, il faudrait qu’en Allemagne ou dans l’un de ses Länder, soient menacés l’intégrité des droits humains et fondamentaux, la souveraineté du peuple, la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la légalité des actes administratifs ou la capacité de la police à maintenir la loi sur le territoire.

L’ironie du sort veut qu’actuellement plusieurs de ces principes soient justement menacés par ceux qui pourraient faire appel à l’armée en cas de menace  !

Extension du rôle de l’Armée

L’hypothèse de l’extension du rôle de l’armée au sein de la société allemande à travers des stratégies de communication n’est pas nouvelle et est plutôt bien documentée , , , , . De plus, il y a actuellement jusqu’à 12.000 soldats mobilisés pour fournir une « aide administrative » dans le cadre de la « pandémie », notamment dans les centres de vaccination . Évidemment, des membres de la coalition gouvernementale ont sauté sur l’occasion pour réclamer, du coup, la vaccination obligatoire pour l’armée .

Mais cela ne s’arrête pas là. L’un des projets en cours, qui accroîtrait massivement l’influence de l’armée, est, d’après IMI ,  le Territorial Hub . C’est un réseau numérique permettant la coordination et l’échange de données confidentielles entre différents services de secours et d’urgences (pompiers, police, urgentistes, etc.), de l’armée allemande et d’autres forces armées stationnées en Allemagne. Cela remettrait en cause le principe fédéral, qui veut qu’en cas de catastrophe, ce soient les Länder qui disposent des compétences nécessaires, et cela ancrerait définitivement la Bundeswehr dans la lutte civile contre les catastrophes naturelles, voire la société civile en général.

Le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz, vient d’ailleurs d’annoncer, comme par hasard, le rehaussement du budget de la Défense .

 

https://www.spiegel.de/politik/deutschland/bundeswehr-general-soll-corona-krisenstab-leiten-a-f6fac51b-90ad-4645-b605-bef45726618a

https://www.tagesschau.de/inland/breuer-general-corona-krisenstab-101.html

https://www.imi-online.de/2021/12/03/impfkampagne-mit-general/

https://www.aerzteblatt.de/nachrichten/109585/BMG-beruft-Bundeswehrgeneral-als-Leiter-der-Abteilung-Gesundheitsschutz

https://www.baks.bund.de/de/arbeitspapiere/2015/inlandseinsaetze-der-bundeswehr-brauchen-wir-eine-verfassungsaenderung

https://bam.news/articles/allemagne-banqueroute-morale-de-la-justice/

https://www.nachdenkseiten.de/?p=78599

https://www.nachdenkseiten.de/?p=77021

https://www.nachdenkseiten.de/?p=76179

https://www.nachdenkseiten.de/?p=76084

https://www.nachdenkseiten.de/?p=75843

https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/corona-news-am-mittwoch-olaf-scholz-weist-kritik-an-zu-spaetem-handeln-zurueck-a-456d1d3a-5ec9-4e5c-821b-e53c16634c00

https://www.welt.de/wissenschaft/article235078552/Spahn-haelt-Booster-vor-Ende-der-Sechs-Monats-Frist-fuer-moeglich.html

https://www.imi-online.de/2021/12/03/impfkampagne-mit-general/

https://www.md-universal.eu/images/wt-terrhub-data.pdf

https://www.sueddeutsche.de/politik/bundeswehr-verteidigungsetat-soll-steigen-1.5486363

Source Photo :
https://www.md-universal.eu/images/File-COVID-19_vaccination_center-_fair_grounds_Cologne-_1st_vaccination-8130.jpg