AUX ACTES CITOYENS est une série qui interroge les personnes résistant aux mesures liberticides. Son ambition est d’offrir des exemples d’actions pour montrer que l’action est toujours possible et ses possibilités infinies.
Les premiers numéros interrogeront des figures de proue de la résistance. À terme, AUX ACTES CITOYENS ira à la rencontre de toutes sortes de résistants, connus et inconnus, de toutes formes de résistance, locale ou transnationale, individuelle ou collective, pour que les expériences soient partagées, en émulation aujourd’hui… En ébullition demain ?

Interviews réalisées par Michel Caulea
Source photos : © BAM!


Entretien avec Anne Dumont, ingénieure civile et assistante sociale, et Thierry Vanderlinden, juriste, à propos du livre d'Anne Dumont 
"Covid19, des experts et ministres dignes de confiance?".
Nos élus ont-ils eu les bonnes informations qui leur permettaient de décider en pleine connaissance de cause ?

4 volets:
 - La crise sanitaire est-elle derrière nous ?
 - Avons-nous été dans une dictature sanitaire, et y sommes nous encore?
 - Comment s'y retrouver dans le flot d'informations contradictoires sur cette crise ?
 - Conflit d'intérêts et désinformation comment repérer les fake news ?

Teaser :

BAM! n'aime pas penser comme il faut et nous aimons mettre notre nez, là où les narines des autres médias se rétractent.
Les chroniques de Sophie sont franchement polémiques et politiquement incorrectes.

Les sols sont probablement l'écosystème le plus vital de notre planète, voire de notre galaxie. Aujourd'hui, ils sont en voie d'extinction. Bien sûr, les océans, l'eau, la biodiversité et le climat sont importants également mais en termes de priorités les sols sont vitaux. Si les autres domaines ont chacun leur directive européenne (contraignante) les sols ne font l'objet d'aucune directive européenne pour leur sauvegarde et leur exploitation.

6 invités :
MURIEL HUBIN, LUCIE, NICOLAS DASSEIVA, BERNARD CRUTZEN, PASCAL SACRE, DAVID SCHIEPERS,

7 chroniqueurs :
MARCAN, KATIOUCHKA,  VALERIE,  PHILIPPE,  YVES,  SANDRA,  CHAUCHAU

« Inside Corona – La pandémie, le réseau & les tireurs de ficelles. Les vraies raison derrière le covid-19 »

Depuis deux ans l’opposition aux régimes liberticides des mesures sanitaires débat la question : cette pandémie est-elle orchestrée ou non ? Ne fût-ce que songer à cette question aura valu aux opposants l’étiquette de « complotiste ». Et s’il y avait une enquête pouvant apporter une réponse à cette question afin de trancher le débat ? C’est l’objet d’« Inside Corona », de Thomas Röper (2022).
C’est une analyse avec un angle qui n’est ni plus ni moins que le fruit objectif de l’analyse étayée de plusieurs centaines de sources et, surtout, d’une base de données contenant des métadonnées publiques tirées du web. Ce livre a tellement fait parler de lui, qu’il était déjà en rupture de stock avant sa publication ! Voici en exclusivité pour les lecteurs de BAM! le résumé de ce livre très touffu non encore traduit en français.

 

FOCUS : « Inside Corona », plongée en apnée dans les réseaux d'influence des ONG

L’enquête d’« Inside Corona », de Thomas Röper (2022) a permis, entre autres, de mettre à jour le fonctionnement des réseaux d’ONG dans la nébuleuse de la pandémie de covid. Le journaliste indépendant allemand y raconte avec force détails les réseaux d’influence à l’œuvre, où les ONG ne sont pas si indépendantes qu’elles pourraient le laisser croire. Une lecture indispensable pour ceux qui croient encore au désintéressement des « experts », porte-voix d’intérêts moins avouables qui pèsent sur toutes les décisions politiques et l’opinion publique.

RT et Sputnik, les deux médias d’État internationaux russes, ont brutalement été interdits dans toute l’Union Européenne par décret commissionnaire. Quelques jours auparavant BAM! a été censuré sur Youtube. Il n’y a aucun lien entre la censure de BAM! et celle de RT ou Sputnik, pourrait-on croire.

Motus et bouche cousue est une nouvelle rubrique de BAM ! qui donne l'image et la parole à toutes les personnes exclues des médias et des réseaux sociaux : licenciées ou menacées de licenciement, ostracisées ou oubliées par leur profession, en raison de leurs opinions.

La rédaction de Bam ! ne partage pas nécessairement leur point de vue, mais nous pensons qu'il est essentiel que ces personnes s'expriment librement.

D'autant qu'elles soutiennent des pistes de réflexion qu'il nous semble important d'aborder sans tabou, même si ce sont des hypothèses ou des intuitions.

C'est du questionnement et des hypothèses d'aujourd'hui que naissent les vérités de demain.

La Covid est une réalité. Mais quel est le risque réel ? Les mesures prises sont-elles justifiées ? Beaucoup d'informations ne circulent pas. Pour tenter une autre histoire de la Covid, j’ai compilé plus de 2000 ressources afin de déterminer des certitudes, émettre des hypothèses, poser des questions.... Cette démarche s'est soldée par la production d'une publication de 80 pages.
BAM vous en propose la lecture sous forme d'épisodes thématiques quotidiens (du mercredi au dimanche).

Le 24 juin 2021 se réunissaient en webinaire public, sur l’invitation d’Avaaz[1], [2], la vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence, Věra Jourová[3], ainsi que divers lobbyistes de l’industrie du numérique[4], [5] et du secteur des médias, tout particulièrement de la « communauté des fact checkers » tels que le Center for Countering Digital Hate (CCDH)[6], le EU DisinfoLab [7] ou encore le European Digital Media Observatory (EDMO) [8]. Leur but ? Se coordonner pour parvenir à un « Accord de Paris contre la désinformation » et établir ainsi, à l’instar des conférences pour le climat, un cadre législatif visant à asseoir et étendre leur contrôle sur ce qui peut et ne peut pas être communiqué sur internet. BAM! a écouté cet intrigant webinaire et vous dévoile en exclusivité ce que nous prépare le régulateur européen. Une chose est certaine : l’étau autour des libertés se resserre, une fois de plus, sous couvert de lutte contre les théories du complot et autres fake news.

Investigation

Le terme de « complotisme » est assurément associé à la crise que nous vivons depuis plus de quinze mois. D’où vient cette « hype » subite autour d’un phénomène jusque-là peu connu, voire ignoré du grand public ? Contrairement à l’impression générale, la crise actuelle n’a pas fait sortir les complotistes comme les escargots après la pluie. Au contraire, on voit plutôt fleurir un peu partout les paroles d’« experts », qui taxent péremptoirement toute critique de la gestion de la crise de « complotiste ».
Comme diraient les « complotistes », justement, n’y a-t-il pas là une communication bien huilée ? BAM! a ainsi enquêté sur le réseau européen d’experts COMPACT, très impliqué dans une stratégie de communication autour du « complotisme » dans le contexte de la crise actuelle. Cette série d’articles s’intéressera au mode de travail de cette plateforme de coopération académique, aux contenus produits, à son financement européen, à ses liens avec diverses institutions internationales et des groupes d’intérêts privés. Bienvenue au cœur de la fabrique du consentement !

Pourquoi revenir aujourd’hui sur le thème de la saturation des hôpitaux alors que les seuils d’occupation des lits en soins intensifs n’inquiètent plus les gestionnaires de crise ? Rappelons que ce thème a largement servi à légitimer les restrictions imposées, au nom de la solidarité avec les soins de santé. Le sujet est revenu à l’actualité avec le débat sur la « loi pandémie », qui aborde la question de la capacité hospitalière en temps de crise. Enfin, cette problématique n’a pas été traitée en profondeur dans la presse, qui s’est le plus souvent contentée de relayer le taux d’occupation des lits d’hôpitaux sans plus de contexte. Cette suite d’articles s’interroge à propos de la gestion de la capacité hospitalière durant la crise covid.

Capsules d’interviews du Docteur Pascal Sacré, médecin réanimateur, suite à son licenciement par l’hôpital de Charleroi, pour faute grave en raison des idées qu’il partageait…
Interview réalisée en octobre 2020

Découvrez et partagez les 7 interviews de Pascal Sacré réalisées par BAM! :-)

Capsules d’interviews du Professeur Jean Luc Gala, épidémiologiste, avant son interdiction de prise de parole publique, émise par l’Université catholique de Louvain UCL
Interview réalisée en octobre 2020.

Découvrez une série de 10 interviews du Pr Jean-Luc Gala pour BAM!

Références du Pr Jean-Luc Gala :
- Diplômé médecin à l’UCL en 1984
- Médecin au Département de Médecine Interne à l’Hôpital Militaire à Cologne en 1990
- Professeur invité à l’UCL en 1999
- Médecin au Département des Maladies Infectieuses à l’Hôpital Militaire Reine Elisabeth à Bruxelles en 2000
- Directeur de l’Unité CBRN/Menaces biologiques suite à l’inauguration de l’unité CTMA/DLD-Bio comme plateforme mixte clinique, académique et militaire localisée à l’UCL et hébergeant les développements biologiques du Laboratoire de la Défense, Peutie, Vilv
- Chargé de cours depuis 2004
- Chef de Clinique aux Cliniques universitaires Saint-Luc depuis 2004
- Professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain depuis 2012

Le Pr Jean-Luc Gala a été nommé par le gouvernement belge en tant qu’expert qualifié auprès des Nations Unies pour mener à bien des investigations ou allégations concernant l’utilisation d’armes biologiques ou toxiques. Il a également été désigné Expert CBRN par le Ministère de la Défense dans le centre de crise gouvernemental belge.

Le Pr Jean-Luc Gala a publié une centaine d’articles en tant qu’auteur et co-auteur dans diverses revues médicales, biomédicales et technologiques internationales. Il est promoteur et co-promoteur de plusieurs thèses de doctorat et mémoires en sciences médicales et biomédicales. Il est conseiller scientifique et médical auprès du Ministre de la Santé.

https://www.institutroialbertdeux.be/fr/expert/gala