Tribune

Bonnes résolutions

Bonnes résolutions

En 2022, inutile de répéter les erreurs de 2021. En 2022, je suis orientée solutions, efficacité, rigueur. On va le vaincre, ce sacré virus. C’est Frank Vandenbroucke qui le dit. Et si Frank Vandenbroucke le dit, c’est que c’est vrai.

En 2022, je porte le masque « assis », qui protège mieux du virus que le masque « debout ». Euh… non, je crois que c’est le contraire, excusez-moi.

En 2022, je ne vais plus au théâtre qu’en visio ou en streaming, je fais mes courses uniquement sur Amazon (il y a tout, c’est top), le seul bon resto que je connaisse s’appelle Deliveroo et j’oublie carrément que les boîtes de nuit ont un jour existé.

En 2022, je respecte encore mieux, je veux dire encore plus drastiquement (ou rigoureusement), les règles drastiques qui au titre de l’urgence sanitaire sont imposées toute l’année par le gouvernement: je cogne drastiquement du poing, du coude ou du rien du tout pour dire bonjour, je me bâillonne drastiquement dès que je sors pour ne pas dire tout haut ce que je pense tout bas, je déclare le moindre nez qui coule à la brigade du tracing et j’oublie carrément mamy dans sa maison de repos.

En 2022, je deviens une citoyenne modèle : je suis avec passion les saisons du Codeco qui ont remplacé les séries télé (pour le moment, saison 5, épisode 42), je suis fan jusqu’au délire de Frank (pour ses jolies chemises brunes) et de Marius (pour son petit coiffé-décoiffé tellement sexy), je dénonce ces sales complotistes qui sabotent la bonne politique drastique de notre bon gouvernement et qui croient qu’ils savent ce que penser veut dire. Je fulmine contre les irréductibles non-vaccinés qui sont sûrement responsables de toutes les épidémies passées, présentes et à venir. D’ailleurs, Monsieur De Croo l’a dit. Et si Monsieur De Croo l’a dit, c’est que c’est vrai.

En 2022, je redouble d’efforts pour écraser le moindre doute qui pourrait surgir dans mon misérable cerveau. Personne n’est à l’abri d’un péché, même involontaire, contre la Covi-doxa… Donc je me surveille et je me soigne. Je me porte volontaire pour participer comme bénévole à la grande campagne de persuasion lancée dès ce mois de janvier. Il s’agit d’enregistrer des messages vocaux (tout le monde peut le faire de chez soi, rejoignez l’équipe !) qui seront ensuite diffusés partout, via haut-parleurs, dans les trams, les bus, les trains, les aéroports, les gares, les places publiques, les salles d’attentes des administrations, les ascenseurs, sur tous les réseaux sociaux, chez les médecins, les kinés, dans les toilettes publiques, au Mac Do, chez Lidl, enfin, partout. Ces messages disent : « le vaccin est sûr », « rentrez chez vous », « le vaccin n’entraîne aucun effet secondaire », « gardez vos distances », « grâce au vaccin nous allons vaincre le virus », « il faut vacciner tout le monde, y compris les enfants », « le masque nous protège très bien », « la preuve, le variant omicron se propage très peu », « garder ses distances fait partie de la solution », « ne mangez pas avec vos collègues », « manger avec ses collègues est dangereux », « n’oubliez pas de présenter votre CST dès que quelqu’un vous le demande », « la troisième dose est mieux qu’un vaccin, c’est un booster », etc. Avec tout ça, sûr et certain que tout le monde percutera.

En 2022, tous mes espoirs sont tournés vers la Science. Bénie soit-elle. Les experts-prophètes qui interviennent dans le 13h et le 20h des grandes chaînes publiques ont clairement une ligne directe avec Lui, là, j’en suis convaincue. La Vérité, ils la connaissent, c’est sûr. Ne nous disent-ils pas avec précision ce qu’il faut penser, sur tous les sujets du moment ? Alors, pourquoi s’en faire ? Grâce à eux, je sais exactement qui je peux fréquenter, qui je dois éviter, où je peux aller, où je ne peux pas, quand je dois rester chez moi, quelles formalités sanitaires je dois accomplir pour partir en vacances ou aller au resto. C’est bien, non ? Je trouve que ça me facilite drôlement la vie. Ne plus avoir à se poser de questions, c’est plus simple. Ça laisse du temps pour les loisirs et ça évite d’avoir des ennuis.

D’ailleurs, en 2022, histoire d’être encore plus solidaire et plus civique, je vais redoubler d’efforts pour oublier que j’existe. Je vais prendre un abonnement à vie au vaccinodrome (il paraît qu’il y en aura de plus en plus), on n’est jamais trop prudent. De toute façon, c’est obligatoire : vous voyez, je suis déjà à fond dans les clous !

En 2022, je me dépasse. Je milite activement pour faire reconnaître l’entreprise Pfizer comme « sauveur de l’humanité ». Je fais un gros don à l’association @pfizernoussauveraducovid.

En 2022, j’invente le masque avec paille en fibre de verre intégrée pour pouvoir boire sans enlever le masque. On n’est jamais trop prudent. Je fais breveter l’invention. Je deviens riche. Je refais un gros don pour faire comme Bill Gates.

En 2022, je redouble de créativité. J’invente le masque à fermeture éclair horizontale en néoprène, pour pouvoir l’entrouvrir et manger sans enlever le masque. Succès immédiat dans les restos et dans les entreprises. Buzz d’enfer sur les réseaux. Je deviens encore plus riche. J’achète des hôpitaux, des labos de recherche et une ou deux entreprises pharmaceutiques. Je crée une fondation. Je deviens pote avec Bill Gates.

Mais en 2022, mon meilleur ami, ça reste tout de même l’écran. J’organise toutes mes réunions, apéros, parties de cartes, en visio. J’apprends consciencieusement à mes enfants, y compris le petit dernier de deux mois et demi, à privilégier la tablette ou le smartphone en toutes circonstances. Mais attention, pas sans porter le masque ! On n’est jamais trop prudent. Pourquoi aller à une fête d’anniversaire chez les voisins, alors qu’on peut se voir sur Skype ? Pourquoi aller à la salle de sport ou faire une balade en forêt, alors qu’il y a plein de jeux vidéos ultra-performants à la maison ? ça ne vaut tout de même pas le coup de risquer de se faire contaminer, non ?

En 2022, je m’en voudrais de causer encore du souci au gouvernement qui est si bon pour nous et qui a tellement travaillé pour notre bien ces deux dernières années. En 2022, je promets de faire un maximum d’efforts pour arrêter de penser. En 2022, je ne saurai même plus qu’on est en 2022, je ne me souviendrai même pas qu’il y a un virus. Et j’aurai tellement bien intégré les mesures sanitaires que je ne me rendrai même plus compte que ce sont des mesures sanitaires. Ce sera le paradis. Le bonheur. La liberté.

Coco la comploteuse


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur et ne représentent pas nécessairement celle de BAM!

Source photo:
Adobe stock - ©Amgun