Il ne manquait que son pavé dans le marigot de la pandémie de covid qui s’assèche de jour en jour, à la faveur de révélations de plus en plus choquantes sur la gestion de cette crise. L’épidémiologiste français Laurent Toubiana en fait un procès cinglant dans son livre , lui qui a été banni des médias mainstream pour ses opinions trop radicales.

Willem Engel, figure de proue du mouvement de contestation contre les mesures corona « Viruswaarheid » aux Pays-Bas a été arrêté fin mars pour motif de « sédition ». Son arrestation à la sortie d’un bureau de vote avait fait le tour de la toile[1], et l’information avait été relayée par de nombreux médias Hollandais et néerlandophones belges. Selon la VRT, l’enquête ouverte ferait suite à une plainte collective, information qui n’a pas pu être confirmée.[2]

Un collectif de résistants bruxellois a récemment lancé une campagne d’information “low-tech” pour permettre à la population d’exprimer un choix éclairé devant la possibilité de se faire vacciner contre le covid. Le consentement éclairé est inscrit dans la législation belge [1], mais sur le terrain, les campagnes médiatiques, politiques et médicales qui ont jalonné la crise covid l’ont bafoué