Tribune

Et si on... J'emmerde les "si on"!!!!!

Et si on... J'emmerde les

J'emmerde ces gens qui nous dirigent sans savoir où ils vont.

J'emmerde ces conseils de sécurité bidons qui ne font que nous culpabiliser pour un bol d'air pris ou une bulle de 5. J'emmerde ces scientifiques,
décideurs et autres docteurs de plateaux télé qui pensent plus à leurs poches qui se remplissent plutôt qu'à vider leurs sacs.

J'emmerde la bien-pensance politique, citoyenne, médiatique. J'emmerde vos posts facebook culpabilisants, moralisants, "pour le bien commun".
Je vous emmerde vous qui relayez ces informations et votre pensée unique et uniquement votre pensée sans quoi on est taxé de complotistes, d'irresponsables, d'égocentristes, d'égoïstes.

J'emmerde la prise de rendez-vous dans un magasin juste pour acheter une pelote de laine ou un bol à pâtisserie. J'emmerde vos réflexions
sur le fait qu'on peut se passer d'une pelote de laine en ces temps de crise.

J'emmerde la crise sanitaire et ses statistiques quotidiennes sans cesse remises en question.

J'emmerde les journaleux du dimanche qui se prétendent au dessus de la mêlée parce qu'ils travaillent pour les "grands" médias.

J'emmerde la pensée actuelle qui stigmatise tout ce qui ne pense pas comme elle.

J'emmerde les centres d'injections. J'emmerde les injections "forcées" qui le sont bel et bien forcées puisqu'on ne pourra pas retrouver de
vie "normale" sans son passeport.

J'emmerde le passeport vert dont le vote en secret et en vitesse ne fait encore que prouver que nos dirigeants ne nous veulent pas du bien.

J'emmerde encore nos politiques qui se cachent derrière leurs choix compliqués mais pour nous protéger vu qu'on n'écoute pas et qu'on sort
en groupes le week-end pour s'aérer un peu et retrouver un peu de liberté.

J'emmerde les gens qui cautionnent ces mesures, ces non-choix, ces choix de ne pas faire de choix.

J'emmerde les discours condescendants qui nous acculent et nous accusent sans cesse un peu plus loin de le mépris et l'ignorance.

J'emmerde la bulle de 1, de 4, de 10.

J'emmerde les voisins délateurs, les passants curieux et toutes les démarches d'intimidation.

J'emmerde les consignes des hôpitaux où on ne peut pas accompagner son conjoint pour la détection d'une tumeur parce que c'est interdit de
soutenir ses proches dans un moment compliqué.

J'emmerde tous ces gens qui pensent que c'est normal.

J'emmerde le télétravail sans fin.

J'emmerde toujours les politiciens qui nous mentent sans vergogne et ne risquent pas de perdre ni leurs jobs ni leurs retraites.

J'emmerde les masques, les gels désinfectants, les lingettes désinfectantes, les machines à UV, les conneries hygiénistes.

J'emmerde vos regards moralisateurs masqués derrière votre peur et votre ignorance.

J'emmerde les transports en commun bondés et tolérés par le pouvoir en place mais qui nous réprime à coup de drônes et de policiers dans les
parcs, dans les rues, dans nos jardins, dans nos maisons.

J'emmerde ce monde qui n'est pas le mien, que je ne reconnais pas comme légitime.

J'emmerde vos "présente-toi aux élections et fais mieux" ou "Ils font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont".

J'emmerde le manque de place dans les hôpitaux qui ne sont dû qu'à une gestion politique catastrophique et attentiste.

J'emmerde les frontières fermées qui nous empêchent de sortir mais qui empêchent surtout les autres de rentrer pour mettre à sac le quartier européen à Bruxelles.

J'emmerde les "Et si on..."

J'emmerde les citations aussi.

Source photo :
https://www.qwant.com/?q=dieu%20de%20la%20col%C3%A8re&t=images&license=public